POLITIQUE

L’avenir de Sandy Ground mérite une attention particulière

L’avenir de Sandy Ground mérite une attention particulière

28 janvier 2019
C’est par Sandy Ground que le président Daniel Gibbs a terminé sa tournée des vœux dans les quartiers. S’il n’a pu aller partout, le président a tenu à présenter ces vœux dans les quatre grands quartiers de Saint-Martin, selon le découpage des Conseils de quartier. Au public clairsemé, le président a souhaité venir à sa rencontre pour donner un signal fort sur la volonté de son équipe de relever ce territoire et présenter des projets de développement en faveur du cadre de vie.

« Concrétiser nos ambitions », tel est le thème que Daniel Gibbs a choisi de donner à ses vœux, « car il est temps maintenant de dévoiler ce pour quoi les commissions d’élus ont travaillé l’année passée ». Si le développement de Marigot et de Grand-Case est plus aisé à prévoir, « l’avenir de Sandy Ground mérite une attention particulière, non pas seulement depuis Irma, mais depuis plusieurs décennies ». Le blocage de Sandy Ground par une partie de la population, en décembre dernier, a prouvé « que les questions, les inquiétudes et les incompréhensions sont grandissantes (…) S’il est parfois compliqué d’y répondre, c’est parce que l’enjeu est immense à Sandy Ground ».
Daniel Gibbs se dit convaincu que l’avenir du quartier passe par une réflexion plus globale et concertée, « je veux réunir le conseil de quartier, les représentants des associations de Sandy Ground, au sein d’un groupe de travail, d’ici le mois de mars ». Un groupe de travail qui devra aborder de grands thèmes comme le logement ou le relogement, l’accès à l’emploi des jeunes en rupture avec le système scolaire et le cadre de vie du quartier. Le président précise que la mise en place récente des permanences de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire dans les quartiers, afin de répondre aux questions sur la reconstruction et d’expliquer les règles en vigueur, répondent à cet objectif.

UNE MAISON DE QUARTIER POUR MUTUALISER LES SERVICES PUBLICS DE PROXIMITÉ

Concernant le Contrat de ville, dont Sandy Ground est un des quartiers prioritaires avec Quartier d’Orléans, Daniel Gibbs rappelle que plusieurs associations de Sandy Ground ont bénéficié de subventions, ainsi, l’association Sandy Ground on the Move a reçue 10 mille euros, Madtoz un montant de 6 mille euros, le Vélo Club de Sandy Ground 10 mille euros. « Sans compte sur les subventions annuelles versées par la Collectivité en soutien aux associations », précise le président Gibbs.
L’année 2019 verra aussi la réalisation d’un aménagement urbain, qui sera aussi un lieu de rencontre pour les habitants. Il s’agira d’un nouvel espace public, situé au niveau du parking du stade Albéric Richards, qui aura une double fonction ; l’embellissement et le fleurissement de l’entrée de Sandy Ground, mais aussi la création d’un petit square paysagé qui pourra profiter à toutes les catégories de la population.
Le pont de Sandy Ground sera réparé, les réseaux électriques et numériques seront enfouis en fin d’année, quant à la MJC, « nous envisageons de construire, en lieu et place de cet équipement, une véritable maison de quartier permettant de mutualiser les services publics de proximité comme la MSAP (Maison des services au public), mais aussi les services destinés aux familles, à travers un espace socioculturel, et aux jeunes ». Une réalisation qui devrait voir le jour en 2020.
« Je vous ai fait une proposition, aujourd’hui, d’une collaboration apaisée et transparente. Ce n’est pas celui qui criera le plus fort qui gagnera, mais bien ceux qui auront su se comprendre et construire ensemble. Nous restons fidèles à notre méthodologie et à notre programme initial, même si nous avons revu nos ambitions en tenant compte des conséquences d’Irma ».

Gibbs Sandy Ground 2.jpg

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.