POLITIQUE

Il fleure comme un air de campagne…

Il fleure comme un air de campagne…

09 novembre 2021
Les prochaines élections territoriales sont programmées pour le mois d’avril 2022. Il reste un peu plus de 4 mois avant cette nouvelle échéance et commencent à se dévoiler les visages avec lesquels il va falloir compter. Alors que la campagne semble s’avérer compliquée pour l’exécutif en place, d’autres comptent bien tirer leur épingle du jeu.
 
La nature a horreur du vide…
 
Empêtré dans les affaires judiciaires, le président Gibbs qui pourrait avoir pour épée de Damoclès sur la tête une peine d’inéligibilité, ne s’est pas encore prononcé sur ses intentions. Et pour cause. D’autant qu’au sein de la Team Gibbs, il semblerait que l’entente ne soit pas au meilleur du diapason et il est aisé de supputer des surprises futures quant à d’éventuels ralliements de ses membres avec d’autres formations politiques. La nature ayant horreur du vide, ce silence contraint quant aux intentions pour l’avenir, mais également ce murmure- pour ne pas dire ce silence- de l’exécutif face aux mouvements actuels de contestation sociale, laisse un large couloir assorti d’un tapis rouge aux personnalités politiques qui s’organisent pour contrer la gouvernance sortante.
 
RSM ou Une volonté farouche de rassemblement
 
Ainsi samedi dernier était organisé au restaurant Yacht Club de la Marina Fort Louis, l’avènement d’un nouveau parti, le Rassemblement Saint-Martinois, le RSM. Constitué pour partie des ténors de la politique locale, Georges Gumbs, Frantz Gumbs, Louis Mussington, Bernadette Davis, Alain Richardson, Julien Gumbs, le parti RSM voit également en son sein des « nouveaux » en politique, mais pas des moindres, puisque le docteur Michel Petit a rejoint les rangs, ainsi qu’entre autres personnalités, la jeune chef d’entreprise Johanna Page. Des personnalités politiques qui ont été à certaines heures des opposants, Frantz Gumbs et Alain Richardson, en 2012, d’autres qui ont su passer l’éponge sur leurs discordes passées, Alain Richardson encore et Louis Mussington, en 2017.
Aujourd’hui tous ensemble, ils ont affiché, samedi soir dernier, lors de l’avènement officiel et public de ce nouveau parti politique, une forte volonté de rassembler l’ensemble de la population autour d’un projet commun : sortir Saint-Martin du marasme dans lequel le territoire est englué depuis plusieurs années, misant sur les projets à l’endroit de la jeunesse, l’avenir de l’île. Ils n’ont pas manqué tour à tour de démonter la politique mise en place depuis 2017, où le dysfonctionnement de la commande publique a régné en maitre sur le mandat.

Plus forts tous ensemble ?
 
Exit donc les partis MJP (Mouvement pour la Justice et la Prospérité ; Louis Mussington), RRR (Rassemblement Responsabilité Réussite ; Alain Richardson), tous s’unissent aujourd’hui au sein du RSM (Rassemblement Saint-Martinois). A noter que lors des élections de 2017, 5 têtes de listes des 7 listes en lice étaient issues du même groupe politique, le RRR (Rassemblement, Responsabilité, Réussite) : Feue Aline Hanson, Alain Richardson, Louis Mussington, Jules Charville et Julien Gumbs.
Il manque pour l’heure au tableau, Jules Charville, dont les intentions, qui semblent sans équivoques, ne sont pourtant pas encore dévoilées ainsi qu’un autre ténor de la politique locale, Guillaume Arnell qui est pour l’heure resté silencieux mais que l’on sait avoir la chose politique dans son ADN. Samedi prochain, ce sera au tour d'une autre personnalité politique, Jacques Hamlet, de monter dans l'arène de cette prochaine campagne électorale, qui présentera sur le parking de Lazy Bay à Marigot, le lancement de I Love St. Martin.
Le début de la campagne électorale pour le prochain scrutin territorial semble bien avoir sonné et pourrait réserver de multiples surprises eu égard au contexte actuel, social, sanitaire et économique de l’île.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.