POLITIQUE

Entre Yawo Nyuiadzi et Daniel Gibbs, le désamour avoué par proverbes africains

Entre Yawo Nyuiadzi et Daniel Gibbs, le désamour avoué par proverbes africains

24 décembre 2021
Consciente d’avoir été placée par un homme sur un arbre, la tortue rétorque qu’elle a senti l’homme qui l’avait approchée… C’est par un échange de proverbes africains que le président et son 2e vice-président ont réglé leurs comptes au cours du dernier conseil territorial tenu exceptionnellement dimanche dernier. En effet visé par les propos liminaires du président Gibbs, le vice-président et président directeur général de la Semsamar, Yawo Nyuiadzi, s'est exprimé en fin de séance et a également souhaité remettre les points sur les i.
Ambiance dans l’hémicycle…
 
Au cours des dernières minutes de la séance du conseil territorial, temps consacré aux questions diverses des élus, le 2e Vice-président et PDG de la Semsamar a demandé une prise de parole. Yawo Nyuiadzi a tout d’abord souhaité rendre compte à l’assemblée du non-lieu obtenu de la justice à l’encontre de la Semsamar dans les affaires judiciaires qui la poursuivaient depuis près de 10 ans. Un abandon définitif des poursuites obtenu « grâce au changement de gouvernance en 2018, aux réformes entreprises et à la transparence déployée dans les nouvelles procédures mises en œuvre ». Ceci étant dit, le 2e vice-président a, à la suite, sollicité un droit de réponse à prononcer dans l’hémicycle, puisqu’il avait été visé et mis en cause dans les propos liminaires du président Gibbs : « Le proverbe citant une tortue sur un arbre est en effet un proverbe africain que l’on prononce en temps de crise et que j’ai souvent cité au président. Effectivement, si tu vois une tortue sur un arbre, ne te demande pas ce qu’elle y fait, mais demande-toi plutôt qui l’a mise là. Le président a cité ce proverbe dans ses propos, j’ai bien compris qu’il faut que je me souvienne qui m’a mis à la place que j’occupe aujourd’hui. Je souhaite toutefois rétorquer par un autre proverbe africain : Pour sentir l’odeur de quelqu’un, il faut être proche de lui. Et oui, nous avons été proches, le président et moi. Nous avons discuté en privé, en tête à tête, et les propos qu’il a tenu en début de séance à mon attention n’avaient pas lieu d’être dans cet hémicycle ». Jugeant que, puisque cela avait été fait, Yawo Nyuiadzi a souhaité continuer sur ce terrain relevant du privé : « Nous avons échangé avec le président et je lui ai expliqué les raisons pour lesquelles je ne souhaitais pas être sur sa liste ni continuer à ses côtés. Je suis ensuite venu devant la team et leur ai aussi expliqué les raisons de ma décision, à savoir que nous ne sommes pas en phase et que la façon de travailler du président de me convient pas ». Le président Gibbs a alors interrompu le 2e vice-président : « Mes propos liminaires étaient en réponse à des déclarations que vous êtes allé faire dans les journaux, Monsieur Nyuiadzi. Ce débat n’a pas lieu d’être ici et je mets fin à la séance ». Yawo Nyuiadzi a toutefois terminé son propos par : « Sachez que mon engagement politique est pour une cause et non pour être derrière un homme ».
Cette dernière réunion du Conseil territorial de l’année donne le ton et la couleur de l’ambiance qui règne au sein de la Team Gibbs à l’orée de la campagne électorale des prochaines élections territoriales de mars 2022. Et c’est dans une atmosphère peu amène et chaleureuse que la séance a été levée. Alors que le président Gibbs remerciait l’assemblée et s’apprêtait sans doute à formuler ses vœux à l’approche des fêtes de Noël, la majorité des élus était déjà en train de s’orienter vers la sortie. Daniel Gibbs a alors lancé en se levant également : « Puisque tout le monde s’en fiche… passez de bonnes fêtes ! ». Ambiance…
 
 Yawo Nyuiadzi :
« Je pense que le président Gibbs prend ombrage de la qualité de mon travail »
 
Yawo Nyuiadzi nous confiait à la suite de ce conseil territorial que « le bilan de la mandature n’est pas brillant. Le président Gibbs n’a pas compris qu’il ne peut pas être seul à gouverner. Il doit laisser la place à ses élus, à leurs idées, à leurs projets. Je me suis engagé dans la Team Gibbs par les projets qu’elle portait : le Grand Marigot, le grand quai pour le port de Galisbay, la réforme fiscale… Et j’en passe. Mais qu’a-t-on vu se concrétiser ? Rien ! Moi, je suis un homme d’action. Je me suis donc consacré à redresser la Semsamar qui était dans une situation très compliquée avec le principal bailleur, la CDC Habitat, qui souhaitait se désengager si la gouvernance ne changeait pas. J’ai avancé une solution qui semblait alors la seule possible : fusionner la direction générale avec la présidence. Le président Gibbs qui voulait rester président de la Semsamar n’a pas souhaité endosser également la fonction de direction générale, et le poste de PDG m’a été confié. Certes, avec le soutien du président, et j’en suis bien conscient, puisque certains membres de notre groupe étaient opposés à cette décision. Depuis lors, la Semsamar a redoré son blason et est à nouveau sur de bons rails pour contribuer au développement de Saint-Martin, mais aussi de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane ». Et Yawo Nyuiadzi de conclure par ces mots : « Je crois que le président Daniel Gibbs a pris ombrage de la qualité de mon travail ! Je ne quitte pas la Team, mais je ne serai pas sur la liste de Daniel Gibbs. Il ne faut pas confondre, ce ne sont pas les rats qui quittent le navire ! ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.