POLITIQUE

Le Conseil territorial s'est abstenu à la majorité (1 vote contre) de donner son avis quant aux membres  désignés par la Préfecture du CSTPN.
Le Conseil territorial s'est abstenu à la majorité (1 vote contre) de donner son avis quant aux membres désignés par la Préfecture du CSTPN.

COM / Etat : Un dialogue de sourd ?

23 juillet 2019
Le Conseil territorial qui s’est déroulé mercredi dernier a marqué la distension des rapports existants entre la Collectivité et la Préfecture. Derrière le vote d’abstention des élus au premier point à l’ordre du jour, relatif à la liste des candidats proposés par la Préfecture pour la constitution du Conseil Scientifique Territorial du Patrimoine Naturel de Saint-Martin (CSTPN), se cachent des relations compliquées qui existent entre les deux institutions.

« LA COLLECTIVITÉ A CHOISI DE NE PAS PARTICIPER AU PROCESSUS »

Dès le lendemain dudit Conseil territorial, la préfecture n’a pas manqué de réagir en indiquant prendre acte de ce vote d’abstention. Et de justifier par un communiqué les différentes étapes mises en œuvre pour la constitution de ce CSTPN auxquelles la Collectivité n’a pas répondu : « La Collectivité de Saint-Martin a été sollicitée dès décembre 2018. Dans un courrier du 20 décembre 2018 adressé au Président de la Collectivité de Saint-Martin, la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et de du Logement (DEAL) a demandé à l’exécutif de la Collectivité de Saint-Martin de participer aux étapes de sélection des membres du CSTPN. L’appel à candidatures a été mis en ligne sur le site internet de la DEAL du 15 décembre 2018 au 15 février 2019. 
Les services de l'Etat ont sollicité la Collectivité de Saint-Martin pour prendre part à cette démarche: en publiant sur  son site internet les éléments du dossier d’appel à candidatures ; en participant à la sélection des membres scientifiques du CSTPN. La Collectivité de Saint-Martin n’a pas répondu à la DEAL sur ces deux points, malgré de multiples relances dès le 15 janvier 2019. La Collectivité de Saint-Martin a choisi de ne pas participer au processus de sélection des membres du CSTPN. Une première analyse des candidatures a été transmise pour avis et observations le 19 mars 2019 à la Collectivité de Saint-Martin qui n’a pas répondu », indique le communiqué de la Préfecture. 

UNITÉ DERRIÈRE LE PRÉSIDENT GIBBS

Alors que depuis quelques temps, des relations tendues étaient également palpables entre les élus du Conseil territorial, exacerbées par les débats passionnés au sujet du PPRn, le président Gibbs, lors de son discours prononcé au cours des cérémonies du 14 juillet, avait appelé à l’unité pour travailler sur « ce qui nous unis au plus profond : l’avenir de Saint-Martin et de son peuple. Car malgré les divergences d’opinion, il existe une volonté fervente et constante pour nous, Saint-Martinois, un lien indéfectible qui nous anime dans tout ce que nous entreprenons : l’amour de notre « pays ». Et j’ajouterais : notre détermination à le voir renaître et réussir sa transformation tout en sachant préserver l’essentiel : notre identité, notre patrimoine et notre culture. » Un message qui s’adressait tout autant à son équipe d’élus qu’aux services de l’Etat.
Une unité qui s’est bien confirmée au sein des élus lors du Conseil territorial de mercredi dernier, faisant front contre deux projets de l'Etat soumis à la Collectivité, pour lesquels les élus devaient rendre un avis: les membres du CSTPN et le projet d'application anticipé sur PPRn.


 QU’EST-CE QUE LE CSTPN ? 

Initialement compétent pour la Guadeloupe et le territoire de la Collectivité de Saint-Martin, un Conseil Scientifique régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) a été créé en 1994. À l’occasion du renouvellement de ses membres qui a eu lieu le 22 avril 2019 conformément à l’arrêté préfectoral du 22 avril 2014 modifié, il a été décidé de créer le CSTPN de Saint-Martin. Du 15 décembre 2018 au 15 février 2019, la DEAL a lancé un appel à candidatures d’experts scientifiques et de spécialistes issus de la recherche, de l’enseignement, de la gestion et de la restauration d’espaces naturels ainsi qu’en matière de connaissance, de veille et d’observation de la biodiversité afin de mettre en place ce CSTPN.
Les membres du CSTPN sont nommés par le Préfet, sur proposition du directeur de la DEAL, après avis du Conseil territorial de Saint-Martin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.