POLITIQUE

Assemblée : La députée Guion-Firmin adresse une question au premier ministre, qui botte en touche

Assemblée : La députée Guion-Firmin adresse une question au premier ministre, qui botte en touche

23 mars 2018

Le 12 mars s’est tenu le cinquième comité interministériel pour la reconstruction de nos îles et je dois vous dire que les annonces faites sont pour le moins décevantes et illusoires.

500 millions d’euros d’aides, parmi lesquels figurent : la reconstruction de vos propres infrastructures, l’aide européenne, le moratoire sur les charges sociales et le prêt, qui seront donc remboursés. 
Le Président Macron, les membres de votre Gouvernement qui se sont rendus à Saint-Martin, et vous-mêmes, avez garanti une « reconstruction exemplaire et rapide », comment réaliser un tel projet avec une aide exceptionnelle qui ne s’élève qu’à 20 millions d’euros ? Or, force est de constater que 6 mois après l’évènement : Près de 1000 personnes demeurent sans abri. Les écoles fonctionnent en mode de rotation, faute de structures d’accueil adéquates. 
L’économie peine à redémarrer et les grandes chaines hôtelières menacent de se retirer. Si Saint-Martin n’arrive pas à se relever très rapidement, la situation sociale risque de s’aggraver.  

À 3 mois de la saison cyclonique, un nouvel évènement climatique serait fatal.  Monsieur le Premier Ministre, je n’arrive à croire que votre représentant ait pu déclarer que : « L’État français a tenu à privilégier une logique de solidarité nationale alors qu’il n’était tenu à rien en raison du statut des deux îles ». Sommes-nous comptables de la solidarité nationale ? Victime de notre autonomie alors que l’île a vécu la pire catastrophe naturelle de l’histoire ? Rassurez-nous, Monsieur le Premier Ministre, la France ne va pas abandonner l’un de ses territoires et la prochaine réunion interministérielle de juin nous garantira la reconstruction exemplaire et rapide promise ?

La Ministre des Outre-mer, botte en touche dans sa réponse

Dans sa réponse à la députée Claire Guion Firmin, la Ministre des Outre-mer a botté en touche, remettant les fautes sur les compagnies d’assurances dont la lenteur dans les indemnisations représente des freins pour la reconstruction.
Elle a par ailleurs rappelé les aides exceptionnelles qui avaient été décidées dans l’urgence, avant la 5e réunion du comité interministériel qui a eu lieu lundi 12 mars et dont l’objet était l’étude des Plans Pluriannuels d’Investissements (PPI) et l’engagement de l’Etat dans la reconstruction de Saint-Martin : 62 millions d’euros destinés à pallier la perte des recettes fiscales de la Collectivité pour assumer son fonctionnement de la Collectivité pour les années 2017 et 2018.
Avant que son micro ne soit coupé pour suspension de séance, Annick Girardin évoquait les 60 millions d’euros de subventions de droit commun auxquels la Collectivité de Saint-Martin pourra prétendre dans ses projets de reconstruction de ses établissements. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.