POLITIQUE

Affaire Semsamar : une lettre ouverte adressée au Président Gibbs

Affaire Semsamar : une lettre ouverte adressée au Président Gibbs

10 décembre 2018
Inscrite en point n°8 à l’ordre du jour du Conseil terrotorial qui doit avoir lieu jeudi 13 décembre, la délibération portant sur l’évolution de la gouvernance de la Semsamar à motivé la diffusion d’une lettre ouverte soutenue par le conseiller territorial chef de file de l’opposition, Louis Mussington, par Bernadette Davis et Jules Charville également dans les rangs de l’opposition, mais aussi par Julien Gumbs et d’autres personnalités de la société civile.

« Monsieur le Président Daniel GIBBS, vous avez inscrit à l'ordre du jour du prochain conseil territorial la modification de la gouvernance de la SEMSAMAR, au travers d'une proposition de délibération, visant à modifier la gouvernance de la SEMSAMAR et autorisant Monsieur YAWO NYUADZI à se porter candidat à la fonction de Président (du Conseil d'Administration) et Directeur Général.

La Collectivité de Saint Martin est actionnaire majoritaire avec 51% du capital de cette SEM depuis sa création et jusqu'à ce jour. Quelles sont les raisons de cette modification de gouvernance qui semble fonctionner depuis plus de trente ans et qui a permis aux actionnaires de multiplier leur mise par 315 passant d'environ 228 K€ à 72 M€ depuis 1985 ?
La forme la plus courante de gestion d'une SEM est l'option d'un président du conseil d'administration et d'une direction générale car présentant moins de risques de dérapages vers le conflit d'intérêts donc de déstabilisation de son fonctionnement. 
L'option du président assurant les fonction de direction générale est à hauts risques si une feuille de route claire et précise n'est pas votée en conseil territorial, or sachant que cela n'a jamais été le cas à ce jour, ce choix porterait préjudice tant à la SEMSAMAR qu'à la majorité de la Collectivité, en cas de démission du futur PDG, soit de son gré ou imposée par une décision judiciaire. La forte probabilité d'un PDG non issu de l'actionnariat majoritaire, pèserait alors défavorablement aux intérêts de Saint Martin.
Nous pensons que de tels choix doivent s’opérer en concertation et après clarification des raisons qui motivent cette décision à la communauté Saint Martinoise, puis au conseil territorial, et enfin avec les autres actionnaires de la SEMSAMAR.

Seulement vos premières réactions, ainsi que celles de nombres d'actionnaires et partenaires de la SEMSAMAR ne semblent pas de nature à croire que votre initiative ait été partagée au sein du conseil d'administration de cette dernière.

Chers élus, en particuliers vous élus mandataires, représentant de la Collectivité au sein du conseil d'administration d'une SEMSAMAR, nous vous implorons de ne pas vous aventurer dans cet exercice d'apprentis sorcier car les conséquences peuvent être graves pour notre Collectivité donc pour nous concitoyens. Une décision de cette nature mérite un positionnement clair et l'affichage de la réorganisation de l'organigramme de la direction, or à ce jour rien n'est dit, rien n'est certain et tout nous semble flou !
Le manque de transparence quand aux vraies raisons de cette modification et l'incertitude dans laquelle le Président GIBBS semble vouloir entraîner la SEMASAMAR, nous paraît dangereux et irresponsable. C'est pourquoi nous en appelons à votre conscience d'élus, de citoyen de cette collectivité, de père ou mère de famille, dans l'incertitude et le risque engendré, optez pour le statut-quo, car ce dont a besoin la SEMASAMAR c'est la stabilité et un cap responsable et clair ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.