POLITIQUE

1 an près Irma, un bilan contrasté pour les deux îles du Nord

1 an près Irma, un bilan contrasté pour les deux îles du Nord

21 septembre 2018

A une dizaine de jours de la visite présidentielle, le premier Ministre Edouard Philippe réunissait mardi dernier et pour la 6eme fois, le comité interministériel pour la reconstruction de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. Objectif : faire un point d’étape de la situation des deux îles sœurs, 1 an après le passage dévastateur de l’ouragan Irma.

Réuni mardi dernier autour du Premier ministre Edouard Philippe, de 17 ministres, secrétaires d’Etat et directeurs de cabinet, du Préfet de Région Philippe Gustin et des présidents des Collectivités de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, Daniel Gibbs et Bruno Magras, le 6eme Comité interministériel pour la reconstruction des Iles du Nord a dressé un bilan de la situation des deux territoires. 
Un bilan contrasté entre les deux îles, selon le programme spatial européen Copernicus qui révèle à ce jour une reconstruction de 35% des bâtiments détruits à Saint-Martin, alors que ce taux est de 60% à Saint-Barthélemy. « A l’heure actuelle, les stigmates d’IRMA ont quasiment été effacés à Saint-Barthélemy. A Saint-Martin, où les destructions ont été beaucoup plus fortes du fait d’une qualité moindre du bâti et où les difficultés locales restent plus prégnantes, de nombreuses habitations restent encore dans un état précaire, malgré des progrès réels dans certains quartiers comme Marigot ou Grand-Case ; certaines ne peuvent pas être reconstruites en raison des risques auxquelles elles sont exposées », indique le communiqué diffusé par le Ministère des Outre-mer. 

UNE PROCHAINE SAISON TOURISTIQUE EN DEMI-TEINTE POUR SAINT-MARTIN

La réunion du comité interministériel a également mis en exergue des prévisions de belle reprise du tourisme pour l’île de Saint-Barthélemy pour la prochaine saison, avec près de 100% de ses établissements hôteliers qui auront rouverts (à l’exception de quatre hôtels) avec 100% de réservations pour le mois de décembre 2018 et 80% pour l’heure pour le restant de la saison, de janvier à avril. L’embellie sera moindre pour l’île de Saint-Martin,  avec seulement environ 800 chambres qui seront prêtes à accueillir les visiteurs (sur les 1400 que comptait le territoire avant l’ouragan). Et au niveau des réservations les taux ne sont ici pas les mêmes non plus, les hôteliers affichant environ 50% de chambres réservées pour le mois de décembre, avec exclusivement des clients habituels.  

PLUS DE 9000 EMPLOIS SALARIÉS CONSERVÉS GRÂCE AU DISPOSITIF D’ACTIVITÉ PARTIELLE

Le comité interministériel souligne toutefois que « malgré une saison touristique 2017/2018 quasiment blanche, l’économie des Iles du Nord ne s’est pas effondrée grâce au BTP local et aux mesures de soutien prises par l’État. Le dispositif adapté de chômage partiel mis en place à Saint-Martin et Saint-Barthélemy a permis de conserver plus de 9000 salariés dans l’emploi pour un coût qui pourrait avoisiner 75 millions d’euros d’ici la fin de l’année ». 
Comme il l’avait annoncé lors de sa visite à Saint-Martin la semaine qui a suivi le passage de l’ouragan, le Président Macron sera en visite sur les terres antillaises en fin de ce mois.


 UNE FILIÈRE DE CONCASSAGE DES DÉCHETS INERTES DANS LES STARTING-BLOCKS 

Face au maillon manquant dans la chaîne de traitement des déchets de déconstruction, celui de la filière de concassage des déchets inertes, la préfecture devra impulser dès ce mois de septembre la création de cette filière. Encadrée par le Code de l’Environnement, cette filière manquante à Saint-Martin a engendré d’importants dépôts de gravats dans la nature. Un sujet développé dans nos éditions des 24 et 28 août derniers. Et qui aura été entendu…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.