Accueil

Les récifs coralliens en danger

Les récifs coralliens en danger

20 février 2024

Il y a quelques semaines, notre petite stagiaire Lucie, élève en classe de seconde, a eu l’occasion de partager le quotidien de notre rédaction et de s’essayer à la mission d’apprentie journaliste. Elle vous livre donc son tout premier papier en presse écrite, qu’elle a choisi de consacrer à la situation des récifs coralliens dans le monde. Nous avons conservé son texte tel quel. 

Les récifs coralliens des Antilles sont dangereusement atteints par le réchauffement climatique et la hausse de la température des océans.

POURQUOI LES RÉCIFS SONT-ILS SI IMPORTANTS ?

Le monde sous-marin de notre île regorge de vie et d’étonnants organismes de toutes formes et de toutes les couleurs. Le corail, drôle d’être vivant, à la fois animal, végétal et minéral, représente un abri, une source de nourriture, et un producteur d’oxygène indispensable pour toute la biodiversité marine. Les coraux sont aussi à l’origine, en grande partie, de la constitution du sable. Les récifs coralliens forment une barrière naturelle face à la houle et protègent le littoral en limitant les risques de tsunamis et d’érosion côtière. Ils sont aussi utilisés en recherche médicale pour trouver des traitements contre le cancer, pour lutter contre le vieillissement, ou pour la protection solaire. Abritant la biodiversité marine, ils permettent aux hommes d’exercer la pêche et sont une attraction touristique majeure, surtout dans les zones tropicales comme notre île. Les coraux vivent en symbiose avec des microalgues nécessaires à leur survie. Ces algues produisent l’oxygène contenu dans l’eau, et les récifs coralliens ont donc le même rôle sous-marin que les forêts sur terre. Malheureusement, l’élévation de la température des océans, à cause du réchauffement climatique, stresse les coraux et ceux-ci expulsent leur petite algue. Ainsi, ils blanchissent, finissent par mourir, en laissant paraître leur squelette ! Sans les récifs coralliens, c’est toute la biodiversité marine qui est menacée, et plus d’1,5 milliard de personnes dépendent de cet écosystème pour s’alimenter…

LA DISPARITION TOTALE DES CORAUX À SAINT-MARTIN EST-ELLE ENVISAGEABLE ?

Si la température continue d’augmenter, la disparition des coraux est fortement probable. Les récifs sont terriblement sensibles au changement climatique, mais plus encore aux activités humaines. À Saint-Martin, les activités touristiques non cadrées sont dévastatrices pour le récif : l’utilisation de crèmes solaires qui contiennent des produits chimiques, les ancres des bateaux qui éclatent les récifs, les nageurs qui piétinent les coraux… Enfin, le traitement des eaux usées, s’il est sous dimensionné, peut contribuer fortement à polluer la mer. Le bétonnage et les aménagements côtiers détruisent les mangroves et entrainent, lors de fortes pluies, un ruissèlement de terre qui atteint certains récifs. Aussi, d’innombrables déchets sont tous les jours jetés à la mer et ont de graves conséquences sur les animaux marins. De nombreuses tortues sont retrouvées échouées, étouffées par des sacs plastiques ou des filets de pêche.

Y A-T-IL DES SOLUTIONS ?

Certaines méthodes doivent être utilisées pour protéger les coraux de notre île, comme la restauration de récifs coralliens, la limitation de constructions d’infrastructures industrielles et touristiques, mais également l’utilisation de crème solaire minérale sans composants chimiques ainsi que l’arrêt du bétonnage du littoral. Il est également demandé aux capitaines de bateaux de s’amarrer à une bouée ou de jeter l’ancre sur les bancs de sable exclusivement.     

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.