Accueil

Les annonces d’Edouard Philippe sont un coup de massue pour les hôteliers

Les annonces d’Edouard Philippe sont un coup de massue pour les hôteliers

02 juin 2020
Suite à l’allocution du premier ministre Edouard Philippe de jeudi 28 mai, déclinant les mesures relatives à la 2eme phase du plan de déconfinement, l’association des hôteliers de Saint-Martin (AHSM) convoquait en urgence vendredi matin une conférence de presse. Ils s’insurgent contre la non-levée de la mesure « des 100km » pour les Outre-mer.
 
« Nous attendions une bonne nouvelle ce jeudi 28 mai, afin de pourvoir recommencer à travailler dans les meilleurs délais. Or, le gouvernement n’a fait qu’effleurer le sujet pour les Outre-mer, évoquant seulement le « maintien de contrôles très stricts des déplacements vers ces territoires », notamment la « quatorzaine lorsqu’on y arrive ». Entendez que le gouvernement n’a pas levé la mesure des 100 km pour les Outre-mer, et donc pour les 4 îles françaises des Caraïbes. Cela n’est pas acceptable ! Quelles en sont les raisons ? Le premier ministre n’a eu de cesse de dire que les résultats sanitaires étaient bons. Et nous le savons mieux que quiconque, nos îles ont été beaucoup moins impactées que le territoire national. Le gouvernement ferme nos établissements et nous empêche de les rouvrir », explique en colère le président de l’AHSM, Patrice Seguin. Et de s’indigner encore : « La continuité territoriale est bafouée ! ».
 
Des décisions qui relèvent de l’absurde !
 
En effet, comment expliquer que des résidents de la Région du Grand Est, par exemple, l’une des régions les plus touchées par le virus, puissent se rendre dès le 2 juin prochain, sans aucune contrainte de déplacement, dans le sud de la France, ou ailleurs ? Et qu’en revanche des résidents de la Guadeloupe ou de la Martinique ne puissent pas se rendre à Saint-Martin ? Des décisions qui relèvent du non-sens ou de l’absurde pour les hôteliers, « à moins que cette décision ne soit que politique… », commentent les représentants de l’AHSM.
Pour les hôteliers, la fenêtre de tir est déjà très étroite pour espérer avoir une clientèle régionale pour les mois de juillet et d’août, et ils ne sont pas en mesure d’attendre les prochaines annonces du Premier ministre prévues le 22 juin prochain.
 
Les hôteliers demandent la levée immédiate de la mesure des 100 km
 
Représentée par Patrick Vial Collet, président de la CCI de Guadeloupe et membre du Comité national de la filière tourisme, l’AHSM a eu dès jeudi soir une réunion de travail avec les organisations touristiques des Outre-mer. Tous exigent une levée dans les meilleurs délais de cette mesure des 100 km, ainsi que leur soit communiquée la date de cette levée. « Pour l’heure, seul le trafic entre Saint-Martin et Saint-Barthélemy est autorisé ! C’est ridicule ! », indiquent les représentants des hôteliers. Il leur a par ailleurs été confirmé que l’aéroport d’Orly rouvrira le 26 juin prochain, « enfin une bonne nouvelle pour les Antilles », concluent Patrice Seguin et Jean-François Billot.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.