JUSTICE

La misère est tout  aussi pénible au  soleil …

La misère est tout aussi pénible au soleil …

14 janvier 2019
Le 30 juillet dernier, deux individus, voyant que l’écran du distributeur automatique de la poste du centre-ville de Marigot s’était quelque peu désolidarisé de son support, tentaient de subtiliser des billets de banque en glissant la main sous l’écran. Candides, ils ont cru que les billets étaient juste cachés derrière.

DG, trente-cinq ans, a d’ores et déjà six condamnations, par les tribunaux de Belgique, de Suisse ou de Basse Terre à chaque fois pour vol ou tentative de vol.
LN, quarante-sept ans, quant à lui, dans le même registre complété par celui de détention et usage de stupéfiants, comptabilise sept condamnations prononcées par les tribunaux de Toulon et d’Aix en Provence en métropole.
Tous deux pourtant pourvus de diplômes et ayant effectué des études supérieures sont cependant sans emploi depuis maintenant dix ans à Saint-Martin.
Comme le rappelle le Procureur, ce sont des SDF qui trainent, vivent de rapines, et qui volent de temps en temps et pas très futés pour penser qu’il n’y a pas de système de sécurité derrière un écran de distributeur de billets. Mais c’est surtout là un exemple supplémentaire de personnes qui pensent qu’au soleil la vie est facile et que l’on peut en jouir sans travailler.
Ils n’étaient pas présents au tribunal pour s’expliquer notamment, comme ils l’ont indiqué aux gendarmes, sur le fait que l’écran était déjà dessoudé de son support à leur arrivée. Le procureur estime qu’ils auraient pu se justifier, d’autant  qu’ils ont beaucoup de temps libre pour se permettre un petit passage au tribunal.
Ils écopent de huit mois de prison et devront solidairement s’acquitter des 2915,35 euros de dommages réclamés par la Poste pour préjudice.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.