JUSTICE

L’auteur présumé du meurtre de Serge Rémy avoue les faits

L’auteur présumé du meurtre de Serge Rémy avoue les faits

17 janvier 2019
Interpellé dimanche 13 janvier, le meurtrier présumé de Serge Rémy, enseignant à Saint-Martin dont le corps a été retrouvé sans vie le 1er janvier à son domicile de la résidence Le Pirate, à Marigot, a été déféré au Pôle criminel de Pointe-à-Pitre où une information judiciaire a été ouverte

Le Parquet de Pointe-à-Pitre nous informait que l’individu, un saint-martinois de 44 ans, présentant une quinzaine de condamnations à son casier judiciaire et bien connu par les forces de l’ordre pour sa consommation de stupéfiants, a reconnu s’être introduit dans l’appartement de sa victime, aux alentours de 23 heures, le 31 décembre dernier, pour un cambriolage. Selon ses aveux, il aurait été en quête d’argent pour s’acheter du crack et se serait introduit dans l’appartement qui était ouvert, mais n’aurait pas prémédité le meurtre. Il était toutefois muni d’armes, en l’espèce un couteau et un fusil à pompe de type air soft (fusil d’assaut avec balles à billes). Se faisant surprendre dans cette intrusion, une lutte s’est engagée entre les deux hommes et le cambrioleur a sorti son couteau, assénant plusieurs coups à sa victime, dont à la gorge, sectionnant la carotide. Laissant sa victime à terre, l’homme s’est enfui en dérobant un ordinateur. Le corps sans vie de Serge Rémy n’a été découvert que le lendemain soir, mardi 1er janvier. 
Confronté par des traces ADN relevées par les enquêteurs dans l’appartement de Serge Rémy, l’individu a été interpellé dimanche dernier et présenté mardi devant un juge d’instruction. Il a été inculpé par deux chefs de prévention, crime de meurtre concomitant à un autre crime de vol avec armes. Une procédure criminelle a été ouverte. Les gendarmes vont poursuivre leurs enquêtes pour déterminer les causes exactes de ce drame et des expertises psychiatriques devront révéler la personnalité de l’individu.  A l’issue de cette procédure, si la qualification criminelle est bien celle retenue, le dossier devra être renvoyé devant la Cour d’Assises.  Dans l’attente de son procès l’individu a été placé en détention provisoire et incarcéré à la prison de Baie-Mahault.
Mercredi en fin de journée, endeuillés, ses collègues et ses amis se rassemblaient dans la chapelle du funérarium de Galisbay pour rendre un dernier hommage à celui qui laissera dans l’esprit de chacun l’image d’un homme profondément gentil, attentionné envers ses collègues, très professionnel et aimé par tous.


 MISE EN PLACE D’UNE CELLULE D’ÉCOUTE 
 
Une cellule d’écoute a été mise en place par le recteur d’Académie, pour accompagner les élèves et les personnels de l’école Evelina Halley, dans ce moment difficile. Le recteur d’académie assure de tout son soutien toute la communauté éducative ainsi que la famille du professeur. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.