JUSTICE

Des conducteurs imprudents, des passants effrayés et un voleur de voiture

Des conducteurs imprudents, des passants effrayés et un voleur de voiture

11 mars 2022
Deux affaires d’incivilités routières étaient également traités au sein du tribunal :
la première concernant un automobiliste indélicat qui, après avoir heurté un piéton sur le boulevard de Grand-Case, n’a pas daigné s’arrêter et encore moins s’excuser. Lors de son interrogatoire, il a nié en bloc ce qui lui était reproché mais le verdict a été sans appel : il a interdiction de conduire pendant quatre mois et il a été condamné à payer 500 euros d’amende et 400 euros en regard des préjudices causés à la victime qui garde toujours des séquelles du choc.
Le second dossier routier mettait en cause un automobiliste qui aurait sciemment accéléré dans le but de renverser une passante et son chien au dire de cette dernière. Un témoin aurait confirmé les faits dans une version légèrement différente, quant au prévenu, il affirme ne pas avoir voulu porter atteinte à cette femme, n’ayant fait un écart que pour éviter un trou dans la chaussée (et Dieu sait qu’ils sont nombreux sur les routes saint-martinoises). La bonne foi de ce professeur au lycée professionnel de Marigot n’a pas été mise en doute par la juge qui l’a aussitôt relaxé.
Terminons avec cet homme accusé de recel de bien provenant d’un vol, qui après avoir dérobé un véhicule sur la voie publique, a eu la bonne idée de le démonter et de mettre le moteur en vente sur Facebook quelques heures seulement après les faits. Il n’a pas fallu beaucoup de temps aux forces de l’ordre pour le retrouver d’autant plus que la voiture concernée appartenait justement à un gendarme. Pas de chance pour le prévenu qui a écopé de 600 euros d’amende auxquels s’ajoute un total de 415 euros pour préjudices moral et financier.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.