JUSTICE

Audience correctionnelle : Des délinquants de plus en plus jeunes

Audience correctionnelle : Des délinquants de plus en plus jeunes

23 juin 2020
Deux jeunes résidents de Sint Maarten comparaissaient jeudi dernier devant le tribunal de Saint-Martin pour usage illicite de stupéfiants, port de munitions et d’armes de catégories B et C en réunion … visiblement dans le but de commettre des vols de véhicules. Cette affaire repose le problème de la coopération entre les deux parties de l’ile pour les délits de vols de voiture entre autres.

Comme l'a rappelé le procureur, il y a eu une recrudescence des vols de véhicules, notamment dans les secteurs de Mont Vernon et Cul de Sac en début d’année. Les patrouilles de gendarmes avaient été intensifiées et le 6 janvier, les gendarmes ont interpellé une voiture immatriculée côté hollandais aux abords de l’embarcadère de Pinel avec à bord deux jeunes majeurs, 18 et 20 ans, et trois mineurs.
 
Un inventaire à la Prévert
 
Un pistolet, trois couteux, cinq tournevis, deux pieds de biche, un pic à glace, un coup de poing américain, deux paires de ciseaux, deux masques noirs, des sachets de cannabis … l’énoncé de la liste des objets transportés dans le véhicule n'en fini pas. Les deux prévenus, EG et IS reconnaissent la présence du cannabis et des ciseaux (outil indispensable pour le couper) mais nient en bloc les autres faits.
Dans leurs dépositions l’un partaient à la pêche, en ayant visiblement oublié le matériel pour, et l’autre avait rendez-vous avec une fille, qu'il n'a jamais retrouvée.
Tous deux acceptent de transporter les trois mineurs, tout en sachant qu’ils s’apprêtent à perpétrer des vols. Ils justifient la présence de certaines armes, comme le couteau retrouvé au pied du conducteur de la voiture, propriété de la mère de la petite amie de celui-ci, du pied de biche qui servait à changer les pneus, des masques pour le carnaval et des tournevis, outils professionnels pour l’un. Quant au pistolet retrouvé au pied du passager, il a sûrement été glissé là par les mineurs.
 
Vierges de tout casier
 
Impossible de savoir s’ils ont d’ores et déjà un casier, le parquet n’ayant pas accès aux données du côté hollandais ( !). Ils seront déclarés tous deux coupables et écoperont de douze mois de prison, dont six avec sursis. Pour ne pas purger la peine en Guadeloupe, ils auront la possibilité de justifier qu’ils méritent un aménagement de peine pour permuter celle-ci en détention à domicile, en travaux d’intérêt général ou par le port d’un bracelet électronique. En conclusion, le tribunal dit ne pouvoir rien décider puisque les deux coupables « vivent à l’étranger ». En complément ils sont interdits de séjour en partie française pendant trois ans et soumis à une interdiction de port d’arme pendant quinze ans.
Les trois jeunes mineurs, eux, ont fait l’objet d’une convocation devant le tribunal pour enfants. 
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.