FAITS DIVERS

Une fin de semaine chargée pour les forces de l’ordre

Une fin de semaine chargée pour les forces de l’ordre

13 septembre 2022
Entre tentative d’homicide, plusieurs cas de violences intra familiales, incendie à Quartier d’Orléans, interpellation musclée d’un individu et délits sur la route, les forces de l’ordre ont été sur le front des faits divers en cette fin de semaine dernière.
Jeudi en fin de journée, les gendarmes sont intervenus à Quartier d’Orléans après qu’un homme ait été blessé par une arme blanche sans que son pronostic vital ne soit engagé. Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide.
Entre jeudi soir et dimanche en fin d’après-midi, le lieutenant-colonel Wintzer indique que ses hommes ont été appelés à intervenir sur huit faits de violences intrafamiliales ayant entrainé cinq garde à vue. « A chaque fois nous sommes arrivés à temps pour éviter un drame potentiel », précise-t-il.
 
Quatre militaires blessés légèrement
 
Au cours de l’interpellation musclée d’un individu, sans que les raisons de l’interpellation ne soient communiquées, la gendarmerie indique encore que quatre militaires ont été blessés légèrement, entrainant plusieurs jours d’interdiction temporaire de travailler (ITT). L’individu n’a lui pas été blessé.
Enfin, dans le cadre de contrôles routiers opérés dans la nuit de samedi à dimanche, les gendarmes ont constaté un défaut de permis et une conduite en état d’ébriété. Par ailleurs, au niveau de Bellevue, un automobiliste a exercé un refus d’obtempérer. Il a été poursuivi en partie hollandaise. Il a été arrêté à proximité de la frontière à Dutch Quarter par la police de Sint Maarten conformément aux accords de coopération policière.
De nombreux faits en quelques jours, donc, qui s’inscrivent dans le constat de leur recrudescence, notamment eu égard aux vols à main armée dont le nombre a fortement augmenté courant des dernières semaines. Un point sur ce fléau et sur les mesures mises en oeuvre pour le contrer sera fait la semaine prochaine avec le procureur de la République de Basse-Terre, Xavier Sicot, et les forces de l’ordre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.