FAITS DIVERS

Capture d’écran  de la page Facebook de Yanie,  la fille de la victime.
Capture d’écran de la page Facebook de Yanie, la fille de la victime.

Le touriste canadien blessé par balles à Beacon Hill succombe à ses blessures

11 juin 2019
Dans la soirée de mercredi dernier, un touriste qui était en vacances à Saint-Martin en compagnie de sa fille, a été grièvement blessé par balles au cours d’une attaque à main armée. Transféré en Floride pour être soigné, il est finalement décédé vendredi des suites de ses blessures.

Les faits se sont produits tard dans la soirée de mercredi dernier, à Beacon Hill, en partie hollandaise. L’homme, un touriste canadien âgé de 48 ans, marchait en compagnie de fille dans ce quartier proche de Maho. Un suspect s’est approché et a tenté de leur dérober leurs biens. Il y aurait eu une brève bagarre entre les deux hommes et le malfaiteur a tiré sur le touriste canadien et a ensuite pris la fuite dans un véhicule. Alertés par les faits, la police de Sint Maarten est arrivée sur les lieux et y a découvert l’homme au sol, baignant dans son sang. Il a été transporté dans un état critique au Centre médical de Sint Maarten, puis, face à la gravité de ses blessures, a été transféré dans un hôpital de Floride où il est finalement décédé vendredi.
Sa fille, Yanie, a publié un émouvant message sur Facebook, décrivant le meurtre de son père, sous ses yeux : «  Mon père d'amour, tu es parti en héros, tu m'as sauvé la vie et tu m'as protégée jusqu'à ton dernier souffle, comme tu l'as toujours fait. Aujourd'hui, j'ai perdu une partie de moi, l'homme de ma vie, le meilleur père que nous puissions avoir. 
Je compte sur vous pour me donner la force et le courage de continuer. Je t'aime d'amour inconditionnel et d'amour irremplaçable. Veille sur moi comme tu le fais depuis mon enfance. Tu seras dans mon cœur pour toujours, je t'aime », peut-on lire dans ce message. La police de Sint Maarten qui a ouvert une enquête n’avait encore hier pas pu mettre la main sur l’auteur de ce tragique fait divers et l’ensemble des unités de recherches devait se réunir encore hier.  Le chef de la police, Mr Henson réitérait dimanche dans un communiqué de presse ses appels à toutes personnes qui pourraient détenir des informations utiles pour faire avancer l’enquête, en particulier les personnes se trouvant à proximité des lieux du drame. 
En revanche, la presse canadienne s’est, elle, emparée de l’affaire et les messages véhiculés sur toute cette partie du continent nord-américain sont loin de faire la publicité dont le territoire avait besoin en cette période de reconstruction… 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.