FAITS DIVERS

Accident impliquant un petit véhicule avec 8 personnes à bord

Accident impliquant un petit véhicule avec 8 personnes à bord

18 juillet 2017

Dans la nuit de mercredi à jeudi derniers, un véhicule Kia Picanto avec à son bord huit personnes, et roulant dans le sens Maho-Marigot, est venu percuter de plein fouet un muret sur la route des Terres Basses.

Le conducteur aurait perdu le contrôle de son véhicule sur cette route en lacets. Seul le conducteur qui avait attaché sa ceinture de sécurité est sorti indemne de l’accident. Les sept jeunes, des amis qui sortaient de discothèque, ont tous été blessés, légèrement et plus grièvement. Une jeune fille, la plus grièvement blessée, a dû être évacuée vers le CHU de Pointe à Pitre, mais ses jours ne seraient pas en danger. Deux autres jeunes sont toujours hospitalisés au centre hospitalier de Saint-Martin pour diverses fractures.
Tous les passagers du véhicule ont été contrôlés positifs à l’alcool. Le conducteur a été placé en salle de dégrisement après l’accident. Selon les sept jeunes passagers qui sortaient d’une discothèque à Maho en partie hollandaise, ils auraient payé 5 dollars chacun au conducteur pour que ce dernier les raccompagne chez eux, en partie française. Une enquête a été ouverte pour connaître les causes exactes de cet accident et pour déterminer la responsabilité du conducteur, notamment si il y a eu un échange d’argent.

Sorties nocturnes : Quelles solutions de transport pour les jeunes non véhiculés ?
L’accident survenu dans le courant de la semaine dernière (lire par ailleurs), impliquant une Kia Picanto sur la route des Terres Basses, avec à son bord sept jeunes plus le conducteur, tous grisés par une nuit festive passée en discothèque, aurait pu avoir des conséquences encore plus dramatiques. Un accident qui pose des interrogations sur les modes de transport nocturnes disponibles sur le territoire pour les jeunes, n’ayant pas encore le permis de conduire, mais suffisamment âgés pour avoir envie de faire la fête, surtout en cette période des mois d’été.

A la sortie de discothèque, en plein milieu de la nuit, les jeunes n’ont pas de multiples solutions qui s’offrent à eux pour rentrer à leur domicile. D’autant que pour les jeunes de la partie française, les animations nocturnes sont situées dans la partie sud de l’île. Alors, sauf pour ceux qui peuvent compter sur des parents disponibles et compréhensifs qui s’organisent entre eux pour venir chercher leur progéniture en plein milieu de la nuit, pour les autres, c’est le système D qui prévaut. Car face aux taxis particuliers et réglementaires qui peuvent proposer des tarifs de nuit qui sembleraient prohibitifs et qui sont quasi inexistant, les jeunes sont tentés d’utiliser un autre mode de transport : un particulier qui, moyennant quelques dollars par passager, propose de jouer le taxi d’un soir. Et c’est ce qui s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, où sept jeunes ont été invités à être raccompagnés par un homme, qui sortait de son lieu de travail, un bar de la partie hollandaise.
Ils auraient d’abord été abordés par un « rabatteur » qui les aurait ensuite conduits vers le véhicule et son conducteur. Une technique qui serait, selon les jeunes, bien rodée sur cette partie de l’île. Et, sans doute par l’inconscience de leur jeunesse accentuée par trop d’alcool, les sept jeunes ont accepté de prendre place dans le Picanto !  Il s’est avéré par ailleurs que le conducteur dépassait les normes réglementaires d’alcoolémie.

Responsabiliser les jeunes

Et à Saint-Martin comme dans beaucoup d’autres endroits de France et même du monde, hormis dans les grandes villes où des transports collectifs nocturnes sont organisés, peu de solution existe. Les jeunes majeurs dont certains ont le permis de conduire peuvent mieux s’organiser entre eux, avec le leitmotiv : « celui qui conduit est celui qui ne boit pas ! ». Pour les autres, les parents doivent responsabiliser leurs jeunes, en leur recommandant bien de ne pas faire la route avec des inconnus. Et surtout de ne pas être tentés d’utiliser les taxis clandestins qui sont en nombre sur l’île. Pratiquant un tarif plus intéressant, ces taxis clandestins peuvent être dangereux, sans aucun moyen par la suite de se retourner contre eux. Le taxi réglementaire reste bien sûr une des solutions les plus sûres. Le prix de la course peut être partagé entre trois ou quatre passagers et devient ainsi plus abordable. Autre solution pour les parents : être en veille le soir de sortie de leurs ados et aller les chercher là où ils se trouvent, pour les raccompagner à la maison.

Remerciements au personnel soignant de l’hôpital et aux secours
Un parent de l’un des enfants blessés dans l’accident tient à remercier le professionnalisme, la gentillesse et la bienveillance des services hospitaliers, notamment le service des urgences, les infirmières et son médecin, le Dr Vincent Haegaert, ainsi que les pompiers.
hopital sxm 2

 

Une solution dans les tuyaux : L’application Just Ride
Screenshot 2017 03 18 18 23 08La sortie imminente d’une nouvelle application, Just Ride, à télécharger sur les Smartphones, devrait pouvoir apporter une solution à ces transports nocturnes. A l’instar de l’appli Blablacar qui est déjà bien rodée sur le territoire national, l’application Just Ride devrait regrouper les transporteurs professionnels pour les mettre à disposition de tous ceux qui ont besoin d’être véhiculés 24h/24h. Les hôtels, les restaurants ainsi que tous les lieux accueillant du public en soirée, la nuit et la journée, attendent impatiemment la sortie de cette nouvelle application. Nous reviendrons dessus dans notre prochaine édition. 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.