EVENEMENT

Se souvenir pour mieux construire

Se souvenir pour mieux construire

12 novembre 2018
La fête traditionnelle et patronale de Saint-Martin a été célébrée dimanche à Quartier d’Orléans en présence de toutes les personnalités que comptent les deux parties du territoire. L’occasion pour les dirigeants de l’île de réaffirmer l’importance de la coopération, 370 ans après la signature du traité qui liait le destin de deux peuples sur une même île.

La députée Claire Guion-Firmin, soulignait que cette coopération est « l’une des clés majeures du développement de l’île » et que l’avenir ne peut être que commun. Elle est d’ailleurs en bonne voie, comme en témoignent les conclusions de la quadripartie en juin dernier à Paris, avec l’élaboration d’un groupement européen de coopération territoriale pour définir le cadre du futur « United Congress French and Dutch ». Un projet que le Président Gibbs souhaite depuis plusieurs années et qu’il est bien déterminé à mener à terme aujourd’hui pour donner un cadre juridique aux actions communes. Dans les faits, les récents changements de gouvernance sembleraient bien insuffler une accélération dans la concrétisation des projets communs. En effet, comme l’a noté Léona Roméo-Marlin, la Première ministre de Sint-Maarten, la coopération est devenue depuis onze mois une réalité, que ce soit en matière de tourisme ou d’économie. Elle se concrétise d’ores et déjà par des représentations communes sur les salons professionnels du tourisme, entre autres, mais aussi sur certains projets financés par les crédits européens avec une enveloppe de 10 millions d’euros pour cette coopération transfrontalière. Du côté de la Collectivité le souhait est désormais d’accélérer le processus. 
Des projets conjoints sont en cours sur Belle Plaine et Cole Bay et pour la dépollution du lagon de Simpson Bay, qui figure dans les priorités.
Sarah Wescot-Williams, Présidente du parlement de Sint-Maarten, s’en est félicitée rappelant que pendant bien des années elle était seule représentante de la partie hollandaise pour ces célébrations, et qu’aujourd’hui, l’assistance présente était bien la démonstration de cette nouvelle unité. 
Mais au-delà des messages politiques, c’est la transmission de l’histoire qui était au cœur des discours prononcés en cette date anniversaire, avec la volonté de faire passer un seul et même message, à l’attention des plus jeunes : l’histoire comme ciment de l’unité de l’île.  Exemple unique à travers le monde, cette singularité d’une île binationale, bien que complexe, doit être une force pour tous les saint-martinois. En témoigne le défilé qui a clôturé la matinée avec la présence des anciens et des enfants, toutes nationalités confondues, unis sous un même drapeau.

Saint-Martin's-Day-Photo-Collectivité-SXM.jpg

Les représentants des autorités de Saint-Martin et Sint-Maarten lors du dépôt de gerbes au monument de la frontière de Quartier d’Orléans.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.