ENVIRONNEMENT

Une plainte visant l’Etat dénonce ses insuffisances face à la crise des sargasses

Une plainte visant l’Etat dénonce ses insuffisances face à la crise des sargasses

05 octobre 2018
Une plainte pour mise en danger d’autrui a été déposée la semaine dernière afin de dénoncer les « insuffisances criantes » de l’État « face à l’envahissement des côtes antillaises par les sargasses », des algues brunes nauséabondes et toxiques.

Une action judiciaire visant l’Etat et menée par « le collectif contre l’empoisonnement par les sargasses », présidé par l’ancien délégué interministériel à l’outre-mer, Patrick Karam, actuellement vice-président LR d’Île-de-France, aurait été déposée auprès du procureur de la République. 
Selon l’avocat du collectif, Me Bernard Benaiem, « la prise en charge du problème par l’actuel gouvernement a été tardive ». L’ex-ministre de l’Écologie Nicolas Hulot et la Ministre des Outre-mer, Annick Girardin étaient venus en juin dernier sur place pour annoncer un plan de 10 millions d’euros sur deux ans pour lutter contre cette invasion. Une visite critiquée pour son caractère tardif. L’avocat du collectif estime encore que l’action de l’Etat « est singulièrement insuffisante car les sargasses continuent jour après jour à asphyxier les Antilles, à porter atteinte à la santé des populations et à engendrer des pertes économiques importantes » et de poursuivre « alors que les collectivités locales, sans moyens, ne peuvent plus faire face à cette situation, le gouvernement refuse de prendre intégralement à sa charge le coût du ramassage des algues et a refusé d’instituer un fonds spécifique consacré à l’indemnisation des particuliers, des collectivités et des professionnels ». 
Pour mémoire, la santé publique relève du champ exclusif de l’Etat.

(Source AFP) 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.