ENVIRONNEMENT

Un des restaurants des Carbets, Orange Fever, avant Irma.
Un des restaurants des Carbets, Orange Fever, avant Irma.

Les Carbets de la Baie Orientale

02 octobre 2018

La Collectivité ne reconstruira pas la totalité des Carbets de la Baie Orientale. Steven Patrick en charge de l’aménagement du territoire à la Collectivité met un terme à certaines rumeurs en faisant un point précis sur l’aménagement de cette partie de la plage de la Baie Orientale.

Le dossier était à l’étude depuis neuf mois, mais sa concrétisation tardait. Aujourd’hui, le plan des carbets nouvelle version, confié à un cabinet d’architecte de l’île, est défini, le nettoyage du site est terminé, les appels d’offres ont été passés. Reste pour la Collectivité à entreprendre les travaux pour la viabilisation du terrain (eau, électricité) et l’aménagement des parties publiques (parking, toilettes …). Mais sa mission s’arrêtera là, à charge des restaurateurs de reconstruire leurs établissements.

UN CHANTIER EN DEUX TEMPS

Les travaux des parties publiques vont débuter ce mois-ci, avec deux mois de retard. Entre lenteurs administratives et surcharge de travail pour les entreprises locales, privilégiées par la Collectivité, le souhait d’être prêt pour la prochaine saison était un vœu pieux et le site des carbets sera en mesure d’accueillir les touristes, au mieux, en janvier 2019.
La Collectivité finalise cette semaine le cahier des charges pour la construction des restaurants qui ne pourra débuter qu’une fois l’aménagement préalable terminé. Un cahier des charges qui se veut assez souple, dans la mesure ou chacun peut construire selon sa thématique, en bois, avec des containers ou en dur. Les autres commerces, boutiques et kiosques, seront quant à eux construits par la Collectivité. Le budget consacré à l’opération est de l’ordre de 800 000 € à un million d’euros.

CE QUI VA CHANGER

- L’attribution des emplacements va s’effectuer cette semaine par tirage au sort devant huissier. L’idée étant, avec ce principe, d’avoir une meilleure répartition entre locaux et métros.
- Les AOT seront renouvelées pour une durée de 8 à 10 ans ; elles étaient limitées à trois ans jusqu’à présent, ceci afin de permettre aux restaurateurs de disposer du temps nécessaire pour un retour sur investissement.
- Les loyers ne sont pas encore déterminés à ce jour, mais il est certain qu’ils seront revus à la baisse pour les restaurants. Ils resteront sur les bases établies avant Irma pour les boutiques et les kiosques.
- En accord avec la société Sindextour, la délimitation de la parcelle entre les Carbets et le Kontiki sera modifiée, et fera gagner entre 500 à 1000 m2 aux carbets. Des mètres carrés consacrés à l’installation de deux boutiques mais surtout à un espace blanc … autrement dit à une plage publique, libre d’accès pour tous.
- Le portail actuel, situé à la limite du Kontiki et de la parcelle des carbets va être supprimé. Positionné sur un accès public, il avait été toléré mais selon Steven Patrick est illégal. A charge de la copropriété de la BO de trouver d’autres moyens de sécuriser son accès.
- Les commerces auront la possibilité de rester ouvert le soir.

DIVERSIFIER L’ACTIVITÉ TOURISTIQUE SUR ORIENT BAY

Au final le site inclura 8 ou 9 restaurants, 8 boutiques, un ou deux watersports, une plage publique et des petits kiosques dont le nombre n’est pas encore définitif. Le nombre de restaurants dépend de la décision du Conservatoire du littoral d’autoriser ou pas le restaurant Pedro’s à se réinstaller sur sa parcelle. Le cas échéant, Pedro’s intégrerait les Carbets avec un emplacement préférentiel dû à son ancienneté sur le site depuis plus de 40 ans.
Le souhait de la Collectivité est de faire de cette partie d’Orient Baie un lieu touristique attractif, pour contrebalancer les « Five Stars » de la société Sindextour.
Des améliorations seront sûrement à apporter, selon l’aveu même de Steven Patrick, mais elles seront faites au fur et à mesure afin de ne pas retarder encore plus le projet.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.