ENVIRONNEMENT

Journée Mondiale des Océans : mobilisation pour les récifs coralliens

Journée Mondiale des Océans : mobilisation pour les récifs coralliens

11 juin 2021
Le 8 juin était célébrée la journée mondiale des océans. Date à laquelle a été publié le bilan 2020 sur l’état de santé des récifs coralliens, herbiers marins et mangroves des outre-mer français par l’Initiative française pour les récifs coralliens, co-présidée par les ministères de la Transition écologique et des Outre-mer. Et les nouvelles ne sont pas réjouissantes pour les Antilles !
 
Les récifs coralliens couvrent moins de 1% de la surface des océans mais hébergent plus de 25% de la vie marine. En 2019, un premier rapport scientifique indiquait que le couvert corallien vivant avait diminué de près de 50% depuis 1870. Ce déclin s'accélère et les écosystèmes coralliens sont menacés d'effondrement d'ici 2050. Il y a donc urgence.
 
La responsabilité de la France et … des Antilles
 
Avec 10 % des récifs mondiaux, la France est le 4ème pays corallien au monde grâce aux territoires ultra-marins ce qui lui confère une grande responsabilité dans la protection de ces écosystèmes. Elle s’est engagée à protéger 100% des récifs coralliens d’ici 2025. Mais le bilan qui vient d’être publié fait état de grandes disparités. En effet, si dans les territoires du Pacifique et les îles éparses du l’océan indien, 70% des récifs coralliens suivis sont en bonne santé il n’en est pas de même dans les Antilles Françaises, territoires soumis à une plus forte pression démographique et très anthropisés (transformation sous l’action de l’être humain). En Guadeloupe, Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin 62%, des récifs sont dégradés. Par ailleurs, le rapport dresse les tendances d’évolution à long terme qui confirment les prévisions des experts internationaux sur le climat et la biodiversité avec un déclin global des récifs, mangroves et herbiers.
 
Les citoyens appelés à agir
 
Les principales recommandations portent sur la réduction des pressions anthropiques « locales » (assainissement, réduction de l’érosion, gestion des aménagements côtiers…), sur l’extension des aires marines de protection forte, sur l’innovation pour renforcer la résilience des récifs et de leurs écosystèmes associés face aux impacts du changement climatique.
Le ministère de la Transition écologique et le ministère des Outre-mer soutiennent SOS Corail, une plateforme de financement participatif créée fin 2020, pour sauver les fonds marins. Le grand public et les acteurs privés peuvent s’engager pour préserver les écosystèmes. Les deux ministères doubleront chaque don réalisé sur la plateforme ! La mobilisation citoyenne, à travers cette plateforme SOS Corail, est une nécessité pour sauver coraux, mangroves et herbiers. C’est du concret et chacun peut agir ! (www.soscorail.org).
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.