ENVIRONNEMENT

Episode de houle du nord : une barge échoue à Galisbay

Episode de houle du nord : une barge échoue à Galisbay

09 mars 2018

Une barge remplie de sable s'est échouée sur la plage de Galisbay, quasiment en lieu et place de là où l’épave d’El Maud, échouée là depuis près de 20 ans, a finalement été retirée en octobre dernier.

Dans la journée de dimanche dernier, une forte houle s’est levée, avec des creux estimés entre 3.5 mètres et 4 mètres. Une barge remplie de sable, tractée par un remorqueur, devait accoster au port de Galisbay. Face à la forte houle, les autorités portuaires ont demandé au remorqueur de rester au large, l’accostage pouvant se révéler dangereux. Or, le lien de remorquage entre les deux bâtiments a cédé, et la barge est venue s’échouer sur la plage de Galisbay.
Dès mercredi, un remorqueur venu de la partie hollandaise devait tenter de retirer la barge, mais la houle encore trop forte l’en a empêché, remettant au lendemain, jeudi, une nouvelle tentative.
Avec à son bord que du sable, pas même de carburant, la barge échouée, ne présentait pas de danger de pollution. Son faible tirant d’eau devrait faciliter les opérations de remorquage qui seront à nouveau tentées dès que l’épisode de houle sera terminé.


Des creux de 4.20 mètres relevés au nord-ouest de Saint-Martin
Météo France émettait dans la journée de mercredi un nouveau bulletin de vigilance orange pour les Iles du Nord, avec une fin de l’épisode estimée au lendemain, jeudi 8 mars. Des données observées à 380 km au nord-ouest de Saint-Martin faisaient état de creux moyens de 4m20 avec des périodes de 12 à 15 secondes. Un épisode de houle du Nord qui, selon les météorologues, serait la conséquence d’une tempête hivernale, baptisée Riley, qui a touché vendredi dernier la côte Est des Etats-Unis sur une zone allant de Maryland au Massachussets et qui a fait au moins cinq morts. L’intensité de cette tempête a été augmentée par un phénomène dit de « bombe météorologique », caractérisé par une baisse brutale de la pression atmosphérique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.