ENVIRONNEMENT

Brumes des sables : La Guadeloupe en alerte rouge. Et Saint-Martin ?

Brumes des sables : La Guadeloupe en alerte rouge. Et Saint-Martin ?

10 août 2018

La préfecture de la Région Guadeloupe a publié, mercredi et hier jeudi, un communiqué de pollution de l’air en particules fines PM10, autrement dit des particules fines de moins de 10 micromètres de diamètre. Un seuil de pollution qui atteint le niveau rouge, avec un risque de dépassement élevé pour les prochaines 24 heures.

Les mesures sont réalisées en Guadeloupe et « se limitent aux îles de la Guadeloupe » précise un personnel de Gwad’air, l’agence qui s’occupe de la surveillance de la qualité de l’air en Guadeloupe. Une alerte qui ne concerne pas les îles du Nord, « car il n’y a pas d’appareillage pour mesurer le taux de pollution », assure Gwad’air. Donc il n’y aurait pas lieu de s’inquiéter outre mesure puisque, comme pour le nuage de Tchernobyl qui s’est arrêté aux frontières, les brumes de sables semblent éviter les îles du Nord…
Sur l’archipel Guadeloupéen, mercredi et jeudi, la concentration en particules fines PM10 dans l’air dépasse les 50 µg/m3 en moyenne sur 24 heures, valeur correspondant au seuil d’information et de recommandation. Mercredi à midi, la valeur atteinte était de 83,4 µg/m3 sur la station de Baie-Mahault. Une pollution qui est principalement liée au passage des brumes de sables sur l’archipel guadeloupéen, mais également à l’activité humaine, précise Gwad’air. On abreuve les guadeloupéens d’informations et de recommandations concernant la conduite à tenir pour ces épisodes de pollution. Et à Saint-Martin, rien. Tout va bien… !

EVITER LES ACTIVITÉS SPORTIVES EN EXTÉRIEUR

Le seuil d’alerte correspond « à un niveau de concentration de polluants dans l’atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine ou de dégradation de l’environnement, justifiant l’intervention de mesures d’urgences », et l’agence qui effectue les prélèvements estime que « le risque de dépassement est élevé pour les prochaines 24 heures ».
Il est recommandé aux personnes particulièrement vulnérables ; femmes enceintes, nourrissons, personnes de plus de 65 ans, personnes qui souffrent de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, asthmatiques, d’être particulièrement vigilants. Pour les autres tranches de la population, il est recommandé d’éviter les activités à l’extérieur, les activités sportives violentes et les exercices d’endurance à l’extérieur. En cas de gêne respiratoire ou cardiaque ; essoufflements, sifflements, palpitations, etc, il est recommandé de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de son médecin de famille.
Saint-Martin ne fait plus partie de la Guadeloupe, du moins pour un certain nombre de choses, aussi pourquoi n’est-il pas possible d’avoir, sur le territoire, des appareils de mesure de la qualité de l’air ? Selon toute vraisemblance, il faut croire que les habitants de Saint-Martin, tout comme ceux de Saint-Barthélemy d’ailleurs, sont immunisés et adaptés contre ce type de pollution.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.