ENVIRONNEMENT

Anthony, de Colombier, remplit la benne avec ce qu'il a sorti de chez lui.
Anthony, de Colombier, remplit la benne avec ce qu'il a sorti de chez lui.

Augmentation du nombre de bennes à disposition

26 mai 2018

La campagne de nettoyage initiée à la mi-mai par la Collectivité entame sa 3e semaine. L’occasion de faire un point sur son avancement et sa perception par les citoyens.

Une campagne de nettoyage qui nous tient en haleine tant les espoirs sont fondés pour que le territoire redevienne beau, attractif et attrayant. Et c’est encore loin d’être le cas. En effet, au détour de chaque coin de rue, de chaque chemin, se trouvent encore des monticules de tôles et d’encombrants. Consciente de l’enjeu qui réside dans cette campagne de nettoyage à quelques semaines précédant le début de la nouvelle saison cyclonique, la Collectivité a mis les bouchées doubles, et a augmenté à 24 le nombre de bennes placées à disposition de la population, au lieu des 11 qui étaient annoncées. Par ailleurs, face à l’inefficacité avérée de certains emplacements, des bennes ont été déplacées en d’autres lieux

Des mises en demeure pour les personnes récalcitrantes

Pascale Alix Laborde, conseillère territoriale en charge des questions de l’environnement et de l’urbanisme nous indiquait que « Les bennes se remplissent vite et sont régulièrement changées. Nous avons doublé le nombre de bennes par rapport à ce qui était initialement prévu, car nous avons rapidement réalisé qu’il n’y en avait pas assez sur tout le territoire. La population en général joue bien le jeu ». Cependant, il reste toujours des personnes récalcitrantes ou qui ne se sentent pas concernées. Certains terrains ou autres sites privés sont restés en l’état depuis le passage de l’ouragan. A cet égard, Pascale Alix Laborde nous annonçait que la Collectivité pourrait très prochainement procéder à « des mises en demeure de nettoyer ces sites privés, sous peine d’amende à devoir régler ».

Trier les déchets

Et dans la mesure du possible, il est demandé à la population de trier les déchets par famille. « Même si ces déchets triés sont déposés à côté de la benne, leur ramassage et leur traitement seront ainsi optimisés, et cela reviendra moins cher à tous », conclut Pascale Alix Laborde.

Que les entreprises ne profitent pas de la gratuité de l’écosite

Pour mémoire, la collectivité a budgété 30 000 euros pour cette campagne de nettoyage avant la période cyclonique. Ce montant comprend la location et le transport des bennes et les équipements nécessaires (gants, etc…). En revanche, ce montant ne comprend pas la prestation de la société Verde Sxm à l’écosite, qui facturera ultérieurement à la collectivité en fonction du volume total qui y aura été acheminé. Il est par ailleurs demandé aux entreprises de travaux publics de ne pas abuser de cette facilité offerte par la Collectivité, qui a été mise en place pour inciter les particuliers de la partie française à nettoyer leurs habitations et leurs terrains. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.