Accueil

Entrée dans les territoires d’Outre-mer : l’avis du Conseil scientifique

Entrée dans les territoires d’Outre-mer : l’avis du Conseil scientifique

15 mai 2020
Dans la perspective de l’ouverture progressive des territoires d’outre-mer, Annick Girardin, ministre des outre-mer, a sollicité un 2e avis du Conseil scientifique au sujet des modalités d’accueil des voyageurs dans les territoires d’outre-mer.

Rendant son avis, le Conseil scientifique recommande de n’accroître la fréquence des transports de voyageurs, qu’à partir du mois de juin, en privilégiant les rapprochements familiaux et les déplacements professionnels.

Le Conseil scientifique distingue trois groupes de territoires avec différentes situations épidémiques :
 
• Premier groupe où l’épidémie est encore en phase croissante : Mayotte.
• Deuxième groupe où l’épidémie est en régression : Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Polynésie française, Saint-Martin.
• Troisième groupe où il n’y a pas ou plus d’épidémie : Nouvelle-Calédonie, Saint-Barthélemy,Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna.
Considérant que la sécurité sanitaire des territoires ultramarins nécessite d’identifier et isoler immédiatement les arrivants ayant des symptômes évocateurs de Covid-19, et d’avoir recours à une mise en quarantaine et à un dépistage systématique du Covid-19 chez les autres voyageurs, le Conseil scientifique préconise 3 options de quarantaine des voyageurs, précisant qu’elles ne présentent pas toutes le même niveau de sécurité sanitaire.
 
1) Quatorzaine en structure dédiée à l’arrivée dans le territoire suivie d’un test PCR systématique.
Une stratégie qui assurerait la meilleure prévention de l’introduction de nouveaux cas de Covid-19 dans les territoires.
 
2) Quatorzaine à domicile puis test PCR
Avec l’augmentation du flux des voyageurs, les infrastructures d’accueil dédiées ne seront plus suffisantes partout pour accueillir tous les arrivants. Une stratégie possible si le domicile permet la distanciation physique et le respect des mesures barrières mais qui présente un risque de transmission intrafamiliale du Covid-19 puis de propagation au-delà du foyer.
 
3) Demi-quatorzaine avant et après voyage avec test PCR additionnel avant le voyage puis en fin de période de quatorzaine
Une autre option qui permettrait de raccourcir la durée de la quarantaine à l’arrivée dans le territoire : la mise en place une période de confinement strict à domicile de sept jours avant le voyage, suivie d’une période de confinement strict à domicile de sept jours à l’arrivée en outre-mer. Le Conseil scientifique considère cette option comme acceptable mais attire l’attention sur un risque accru de Covid-19, si elle n’est pas appliquée strictement, et sur le risque lié à la rupture de la quatorzaine lors du déplacement. Le Conseil scientifique préconise pour cette option la réalisation d’un test PCR dans les 48h précédant le voyage, en plus du test PCR de fin de quatorzaine.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.