VARIOUS FACTS

Vol Air Caraïbes de mardi : Grosse frayeur !

Vol Air Caraïbes de mardi : Grosse frayeur !

31 December 2021
Dans la soirée de mardi, peu après 19 heures, les résidents des quartiers de Cole Bay, de Simpson Bay et des alentours de l’aéroport International Princess Juliana ont été surpris par deux très fortes déflagrations en provenance du ciel, peu de temps après que l’Airbus A330 d’Air Caraïbes ait décollé de la piste.
Des témoins nous rapportaient que, levant les yeux au ciel, ils ont pu apercevoir de larges éclairs au niveau du côté gauche de l’appareil. Les regards suspendus à l’avion en vol, craignant le pire, ils ont pu constater que l’appareil effectuait un virage, pour amorcer un retour vers l’aéroport. L’Airbus A330 qui avait à son bord 46 passagers et 11 membres d’équipage a pu atterrir sur le tarmac vers 19h30 en urgence et fort heureusement sans incident.
La direction de l’aéroport Princess Juliana communiquait rapidement sur l’incident : « Peu de temps après le décollage, le pilote a contacté la tour de contrôle pour signaler une panne de moteur et a rapidement déclenché «le code rouge», utilisé pour les urgences impérieuses. L’avion a rapidement fait demi-tour et a pu se poser à 19h29. Un atterrissage sous haute-tension, l’appareil contenant 42 tonnes de carburant ».
Très rapidement, des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux sur lesquelles deux éclairs de feu apparaissaient très clairement au niveau du réacteur gauche de l’appareil.

« Problèmes de température sur le moteur gauche de l’appareil »
 
Air Caraïbes adressait en début de journée de mercredi 29 décembre un communiqué indiquant que l’avion avait rencontré des problèmes de température sur le moteur gauche : « Mardi 28 décembre lors du décollage du vol TX527 de l’aéroport Juliana à destination de Paris-Orly, l’équipage de l’Airbus A330-300 immatriculé F-ORLY, a rencontré des problèmes de température sur le moteur gauche. Le commandant de bord a alors réduit la poussée de ce moteur, mis au ralenti, puis a effectué un demi-tour, pour se reposer en toute sécurité à l’aéroport de Juliana. Les procédures standard ont été parfaitement appliquées par l’équipage. Les passagers et l’équipage ont été hébergés sur place et tous seront réacheminés ce jour, mercredi 29 décembre. Des inspections de contrôle seront effectuées sur cet avion avant de décider des opérations de maintenance nécessaires ou d’un convoyage vers un autre aéroport. Air Caraïbes présente ses excuses aux passagers concernés par ce désagrément rencontré et met tout en œuvre pour assurer leur acheminement vers leur destination dans les plus brefs délais ». Grosse frayeur sans doute pour les 57 passagers et membres d’équipage à bord de l’Airbus A330.
 
Pas de catastrophe aérienne commerciale touchant nos îles depuis 20 ans
 
Pour autant, de mémoire d’Internet et de ses nombreux moteurs de recherches, aucun crash ou accident majeur de vol commercial n’est reporté en provenance ou en direction de Sint MaartenSaint-Martin depuis ces 20 dernières années. En mai 2012, un aéronef à hélices de la compagnie TAI opérant une évacuation sanitaire entre la Martinique et la Guadeloupe, et transitant par l’île de Saint-Martin, s’était abîmé en mer, peu de temps après son décollage de l’aéroport régional de Grand Case, faisant 4 victimes, 2 personnels médical du SAMU de Martinique, le pilote et le malade évacué. Il faut remonter en mars 2001 où la plus grave catastrophe aérienne a touché nos îles, avec le crash du Twin Otter DH6-300 de la compagnie Cat assurant le vol entre Sint Maarten et Saint-Barth. L'appareil s'est écrasé sur la maison d'une résidente située sur les hauteurs de Public, à Saint-Barthélemy, faisant 20 victimes, dont la propriétaire de la maison.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.