VARIOUS FACTS

Un go-fast intercepté avec près de 250 kg de cocaïne à bord

Un go-fast intercepté avec près de 250 kg de cocaïne à bord

06 December 2018
Grosse effervescence ce jeudi matin à la Marina Fort Louis où des représentants de l’Etat et de la Justice avaient fait spécialement le déplacement de Fort-de-France pour présenter une affaire de saisie de cocaïne qui a eu lieu dans la nuit du dimanche 2 et du lundi 3 décembre. Un go-fast Cigarette équipé de 3 moteurs de 300 cv a été confisqué, un Vénézuelien arrêté et près de 250 kg de cocaïne ont été saisis par les douaniers de Saint-Martin.

Pour Renaud Gaudeul, procureur de la République de la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) à Fort-de-France, ce dossier est tout à fait emblématique, car « pour nous c’était extrêmement important de dire à quel point nous avons besoin des services enquêteurs et de la douane pour pouvoir procéder à ces types de dossiers, que nous n’avions pas eu depuis un moment à Saint-Martin ». Huit antennes JIRS, spécialisées dans la grande criminalité organisée, existent au niveau national, dont une basée en Martinique et qui agit sur la zone Antilles-Guyane, raison pour laquelle ce n’est pas le parquet de Saint-Martin ou de Basse-Terre qui communique  sur ce dossier.
Le procureur Gaudeul précise que dans la nuit de dimanche à lundi, une opération de contrôle a été montée par les services des douanes à Saint-Martin. Alors que la vedette Soualiga des douanes se trouvait à proximité de la baie de Grand-Case, les douaniers ont aperçu une embarcation qui rentrait dans la baie tous feux éteints. Dès lors, la décision a été prise par les douaniers de procéder à un contrôle de ce navire. L’annexe des douanes a été mise à l’eau pour procéder à une approche de l’embarcation et alors qu’elle s’approchait, un semi-rigide d’environ 7 mètres a surgi et tenté de les percuter.

UN JUGE D’INSTRUCTION A ÉTÉ SAISI

A l’issue d’une opération « extrêmement tumultueuse et dangereuse », les douaniers sont parvenus à faire en sorte que le semi-rigide s’éloigne et à se rapprocher de la Cigarette. Alors qu’ils montaient à bord où se trouvaient trois individus, deux sont parvenus à prendre la fuite en se jetant à l’eau et à regagner le rivage, tandis que le troisième individu était appréhendé à bord. Les douaniers ont mis la main sur dix ballots qui ce sont avérés contenir de la cocaïne, pour une quantité particulièrement importante, puisque au total ce sont quasiment 250 kg qui ont été saisis.
L’individu, âgé de 46 ans, a été placé en retenue douanière avant d’être remis, conjointement, à la section de recherche de la gendarmerie de Saint-Martin et à l’antenne OCRTIS de Saint-Martin. S’il a fait un certain nombre de déclarations, qui sont relativement peu vraisemblables, selon le procureur Renaud Gaudeul, elles mériteront de plus amples vérifications. Dès mardi soir, il a été pris la décision d’ouvrir une information judiciaire à la JIRS de Fort-de-France, de sorte qu’un juge d’instruction a été saisi.

UN SECOND INDIVIDU IDENTIFIÉ

Le juge d’instruction a pu décerner un mandant d’arrêt international a précisé le procureur Gaudeul, « car qui dit mandat d’arrêt, dit déjà identification d’un second individu qui se trouvait à bord de cette Cigarette ». Il appartiendra, maintenant, aux services de police et de gendarmerie d’aller plus en avant dans ce dossier, pour appréhender les autres individus mis en cause.
Outre le procureur Gaudeul, le commissaire divisionnaire Christian Reeb, directeur adjoint de la police judiciaire Antilles-Guyane, et Jean-François Dutheil, directeur interrégional des douanes Antilles-Guyane avaient également fait le déplacement.
Dans un communiqué, le Ministre de l’Action et des Comptes Publics, Gérald Darmanin a déclaré : « Je tiens à féliciter les douaniers pour cette nouvelle saisie réalisée dans la zone Caraïbes. Elle illustre une fois de plus leur implication et leur détermination dans la lutte qu’elle mène contre les trafics de stupéfiants afin de protéger notre territoire et nos concitoyens. »

Saisie de cocaïne 1.jpg

Au premier plan, à gauche, le commissaire divisionnaire Christian Reeb, le procureur Renaud Gaudeul et Jean-François Dutheil, directeur interrégional des douanes Antilles-Guyane.

 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.