VARIOUS FACTS

Nouvel accident mortel de la circulation, un mois de mai noir

Nouvel accident mortel de la circulation, un mois de mai noir

03 June 2022
Un 4e accident de la route depuis le début de l’année, le 3e pour le seul mois de mai, est venu endeuiller le territoire en ce début de semaine. 4 décès, 4 jeunes à bord de deux-roues. A chaque fois, la vitesse excessive est en cause, ainsi que le défaut d’équipements de protection, en l’occurrence un casque. Le président Louis Mussington a réagi. Initiée par un groupe qui veut mobiliser, une pétition est en ligne. La mobilisation semble vouloir se mettre en marche pour que ces drames cessent.
Lundi après-midi dernier, vers 16 heures, un nouveau grave accident de la route a eu lieu entre un minibus et un conducteur de scooter. Selon le lieutenant-colonel de la gendarmerie, profitant « d’un élargissement de voie et d’une signalétique permettant le franchissement de ligne », le minibus a manœuvré pour faire un demi-tour sur la RN7 au niveau de Grand Case. Le conducteur d’un scooter, arrivant à très grande vitesse, selon les témoignages, est venu percuter l’arrière du minibus et a terminé sa course contre une voiture arrivant en sens inverse. Le conducteur du scooter qui ne possédait pas d’équipements de protection, était en arrêt cardiaque, et a été médicalisé sur place par les équipes du SMUR. Le jeune homme de 29 ans, originaire de la Martinique, est décédé sur place, des suites de ses blessures.
Une nouvelle victime de la route qui porte à 4 le nombre de décès par accident depuis le début de cette année, dont trois au cours de ce mois de mai. Tous des conducteurs de deux-roues.
 
L’heure est à la mobilisation
 
A l’annonce de ce nouvel accident meurtrier, le président Mussington, tout en adressant ses sincères condoléances aux familles endeuillées, a tenu à faire un appel solennel à l’endroit de la population et général et de la jeunesse en particulier pour que changent les comportements sur les routes (lire en encadré).
Le groupe Facebook « Insécurité routière ; Mobilisons-nous ! » par ailleurs constitué à la suite du décès de la jeune mère de famille, Sarah, survenu le dimanche 22 mai, monte au créneau. Fort de ses près de 400 membres et d’une pétition en ligne sur www.change.org qui avait recueilli hier après-midi près de 1100 signatures, le groupe entend demander audience urgente auprès des autorités locales, collectivité et préfecture, afin de trouver ensemble des solutions pour « freiner, voire arrêter cette hécatombe d’accidents, de blessés et de décès ». Ils évoquent un défaut de contrôle flagrant de la part des forces de l’ordre à l’endroit des « délinquants de la route rarement en règle », et demandent que « la loi s’applique pour tous », de manière égale.
 
Le président Louis Mussington tient à adresser ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées par des accidents de la route. Trop de jeunes, circulant notamment à deux-roues, ont perdu la vie ces derniers mois sur les routes de Saint-Martin.
Hier encore (lundi 30 mai), un jeune homme est décédé sur la route alors qu’il circulait à moto. La semaine dernière, c’était une jeune femme, mère d’une petite fille, qui perdait la vie.
Si les forces de l’ordre et la justice ont un rôle majeur à jouer en termes de prévention et de renforcement des contrôles routiers jusqu’à sanctionner sévèrement les comportements à risque, chaque usager de la route doit se prendre en main et adopter un comportement responsable. Le respect des bonnes règles de conduite sur la voie publique est primordial.
Le constat est aujourd’hui sans appel, la mortalité routière à Saint-Martin est essentiellement due à des comportements à risque, en particulier chez les conducteurs de deux-roues. Comment s’habituer à l’idée que des jeunes puissent perdre la vie ainsi, endeuillant des familles à jamais dans la peine. Chaque année à Saint-Martin, les moins de 24 ans sont les principales victimes des accidents de la route.
Face à ce constat alarmant, chaque citoyen doit prendre conscience de la nécessité d’être prudent sur la route et de respecter les règles de conduite : respect de la vitesse autorisée, port du casque de protection, port de la ceinture de sécurité, etc. Sans cette prise de conscience urgente et collective, nous continuerons à pleurer un enfant, un frère, un ami. C’est intolérable.
J’en appelle donc à tous ceux qui circulent sur nos routes, les jeunes en particulier, soyez prudents, roulez tranquillement, ne prenez pas de risques inutiles, protégez vous et protégez ceux qui empruntent comme vous la voie publique.
Nous devons agir vite. C’est pourquoi la Collectivité soutient l’association de sécurité routière SXM qui sensibilise les jeunes conducteurs aux dangers de la route. Mais nous devons aller plus loin ! Ainsi je demanderai au préfet délégué Vincent BERTON et au commandant de la gendarmerie des Iles du Nord Maxime WINTZER de mettre en place des opérations de contrôle soutenues et spécialement axées sur le contrôle des deux-roues. Notre police territoriale est bien sûr partie prenante en s’engageant aux côtés des forces de gendarmerie et sur l’axe de la prévention routière.
Je demande aussi aux parents de sensibiliser leurs enfants au port du casque et au respect des bons comportements sur la route. L’éducation collective que nous devons mettre en œuvre pour inverser la tendance est une action à mener tous ensemble. Ce n’est que dans un esprit collectif et engagé que nous parviendrons à changer les comportements durablement. Merci à tous pour votre engagement dans cette cause qui concerne nos enfants.
Louis Mussington

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.