VARIOUS FACTS

Disparition d’un marin-pêcheur en mer

Disparition d’un marin-pêcheur en mer

07 January 2022
Quelques jours après le naufrage d'un bateau et avoir sauvé deux personnes réfugiées sur leur radeau de survie, la Société Nationale de Sauvetage en Mer de Saint-Martin (SNSM) était mise à nouveau à contribution dimanche dernier. Un homme était tombé à la mer à plus de 20 miles nautiques (37 km environ) au sud-est de Saint-Barthélemy. Malgré les secours dépêchés sur place, l’homme n’a pas été retrouvé.
Le capitaine du bateau avait déclenché sa balise de détresse à 21h08, alertant ainsi les secours. Le CROSS avait réussi à joindre un proche qui a confirmé que le bateau se trouvait bien en mer et qu’il s'agissait donc d’une détresse réelle. Le CROSS a immédiatement lancé un mayday relay et un bateau de croisière s'était dérouté vers le bateau de pêche sur lequel le capitaine leur apprend qu’il y a un homme à la mer. Un second bateau de croisière arrive sur place, puis un yacht privé ainsi que la vedette SNS 269 de Saint- Barth qui atteint la zone à deux heures du matin. Après avoir cherché en vain pendant plus de deux heures, les équipiers de Saint-Barth raccompagnent le pêcheur, très choqué, au port de Gustavia pour une prise en charge à l’hôpital.
Ils font le plein d’essence et repartent pour reprendre les recherches, avec le renfort de la SNS 129 de Saint-Martin. Mais cette dernière alertée dimanche matin avait plus de trois heures de navigation pour atteindre la zone. Arrivés à 14 h, les équipiers commencent immédiatement les allers-retours nord-sud dans le carré de recherches qui leur a été attribué par le CROSS. Les deux bateaux ont poursuivi les recherches durant toute la journée du dimanche mais sans succès, et ce malgré l’aide d’un avion SAR venu de la Barbade qui lui a survolé toute la zone.
 
Les condoléances des sauveteurs en mer
 
Le bateau de onze mètres, avec deux pêcheurs à bord, était parti du Gosier, en Guadeloupe, il y a dix jours. Les deux hommes avaient l'habitude de pêcher ensemble depuis plus de dix ans. Le capitaine a vu son équipier passer par-dessus bord, entraîné par le treuil. Il est parvenu à le rattraper par la cheville, mais l'équipier faisant plus de 90 kilos, il n’est pas arrivé à le faire remonter à bord. Il lui a alors jeté une bouée, que l’homme n’a pu atteindre. Le capitaine a alors déclenché sa balise de détresse. Il faisait nuit noire et il ne voyait plus son équipier qui ne portait pas de gilet de sauvetage et n'était pas bon nageur.
La SNSM présente ses condoléances à la famille et aux proches de ce marin-pêcheur. Elle rappelle aussi à tous les usagers de la mer qu'il est d'une importance capitale de porter un gilet de sauvetage (idéalement équipé d’une lumière) sur toute sorte d'embarcation, en tout temps, et par tout le monde. Et à plus forte raison de nuit et au large ! Un simple gilet de sauvetage peut faire la différence entre la vie et la mort… Flotter ou Couler !
Extrait du communiqué de la SNSM
 
Alain et Marguerite Clerfeuille
 
Alain CLERFEUILLE ayant quitté ce monde, peu de temps avant Noël, à l'âge de 87 ans, les membres de la station de sauvetage en mer SNSM de Saint-Martin transmettent toutes leurs condoléances à son épouse Marguerite, ainsi qu'à leurs enfants et petits-enfants. Excellent marin, arrivé à Saint-Martin, après avoir fait le tour du Monde, il nous laisse le souvenir d'une personne intelligente, discrète, généreuse et très dévouée.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.