VARIOUS FACTS

Des feux de broussailles à répétitions

Des feux de broussailles à répétitions

27 June 2022
Sécheresse et vents soutenus sont les deux ingrédients majeurs à prendre en compte pour maximiser les comportements responsables. Les soldats du feu sont en cette période sur le qui-vive, au risque de leur vie, pour éteindre des incendies qui auraient souvent pu être évités.
Vendredi dernier, 11 sapeurs-pompiers dont 2 officiers, équipés de 2 camions incendie, sont intervenus pour un feu qui s’était déclaré à Happy Bay : « Nous avons été confrontés à plusieurs feux d'une grande intensité sur une surface globale de 1 hectare. Les conditions climatiques défavorables ont favorisé une propagation rapide de l'incendie vers les habitations à proximité. Nous avons engagé nos personnels et matériels pendant plus de 5 heures afin d'assurer la protection des habitations et l’extinction des principaux foyers », explique le capitaine Cyrille Pallud, chef de centre de la caserne de Saint-Martin.
 
Sécheresse et vents soutenus propices aux départs de feux
 
Face aux actuelles conditions climatiques, Le Chef de centre Pallud souhaite sensibiliser la population : « Cette saison s’annonce difficile avec la sécheresse, des températures élevées, de faibles précipitations et des vents violents, tous des facteurs qui conduisent à un accroissement des départs de feux. » Dans ces conditions à risque, les pompiers demandent à la population d’être responsable et de suivre les conseils suivants, faciles à suivre : n’allumer ni feu ni barbecue à proximité de la végétation ; ne pas jeter de mégots par la fenêtre de sa voiture ; ne pas utiliser de matériel susceptible de déclencher un feu (disqueuse, ponceuse…); respecter les interdictions d'incinération de végétaux.
 
Des incendies qui pourraient être évités
 
Pour rappel, la caserne des pompiers de Saint-Martin ne jouit pas d'effectifs extensibles et ne peut compter que sur elle-même pour intervenir et porter secours à la population de la partie française de l’île, contrairement aux autres territoires nationaux où les casernes peuvent venir en renfort les unes les autres. A Saint-Martin, quand 11 sapeurs-pompiers sont engagés sur un feu de broussailles, les effectifs restants sont réduits pour intervenir sur d’autres urgences, qui se déclencheraient aux mêmes moments, et pour lesquels des vies pourraient être en péril. En conséquence, un comportement responsable de la part de tous est impératif.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.