TOURISM

Les croisières toujours à l’arrêt

Les croisières toujours à l’arrêt

14 August 2020
Poumon économique important pour l’île, les croisières sont toujours à l’arrêt. La plupart des compagnies avaient annoncé un retour des paquebots dans les eaux antillaises le 15 août. La semaine dernière deux des principaux croisiéristes opérant dans les Caraïbes ont décidé de reporter la date.
 
La problématique de la gestion des passagers en milieu clos, la situation sanitaire aux États-Unis port d’attache de bon nombre de bateaux et la recrudescence des cas dans la majorité des îles visitées lors de ces croisières ont pour conséquence un report à la fin de l’année.
Si les bateaux MSC Grandiosa et MSC Magnifica reprendront leurs activités en Méditerranée, respectivement à partir du 16 et 29 août 2020, le groupe MSC (Costa Magica, Costa Favolosa, MSC Poesia, Costa Fortuna, etc) prévoit une timide reprise avec une première croisière le 31 octobre. Le programme hivernal a été revu, et les croisières fonctionneront avec un nombre restreint de bateaux jusqu’au premier trimestre 2021. La compagnie assure mettre en place d’ici là un nouveau protocole sanitaire, renforcé, afin de rassurer ses passagers.
Royal Caribbean (Allure of the seas, Jewel of the seas, Symphony of te seas) n’envisage pas d’escale à Sint Maarten avant le mois de décembre. Les protocoles sanitaires de cette compagnie seront très stricts et elle envisage outre le contrôle de température à l’embarquement de demander des examens médicaux à ses passagers (ce dernier point est actuellement à l’étude). 
 
Dépôt de plainte contre Costa Croisière
Un collectif de 180 passagers français du Costa Magica a déposé plainte contre la compagnie Costa Croisières pour homicides et blessures involontaires, mise en danger de la vie d’autrui et entrave aux mesures d’assistance et omission de porter secours.
Le bateau qui effectuait une croisière dans les îles des Antilles en mars, avait été refusé dans plusieurs ports dont la Martinique et la Guadeloupe en raison de la propagation du virus à bord. Le 10 mars il avait fait escale à Sint-Maarten sans que les passagers puissent débarquer. Le 11 mars, il avait été placé en quarantaine au large de la Martinique et le 15 mars les passagers français avaient pu être conduit à l’aéroport de Pointe à Pitre pour prendre l’avion vers la métropole. Le tout sans aucune mesure de protection ou de contrôle avant l’embarquement où à l’arrivée en France où chacun a regagné son domicile en train, en bus, en avion … beaucoup ont déclaré la maladie par la suite.
 
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.