TO KNOW

Test obligatoires pour se rendre en Guadeloupe depuis Saint-Martin

Test obligatoires pour se rendre en Guadeloupe depuis Saint-Martin

30 October 2020
Le préfet Alexandre Rochatte et la directrice générale de l’ARS Guadeloupe Valérie Denux tenaient hier après-midi une conférence de presse précisant les mesures spécifiques mises en place sur le territoire guadeloupéen. Des restrictions supplémentaires sont mises en place pour les déplacements depuis Saint-Martin vers la Guadeloupe, en l’occurrence un test PCR ou antigénique obligatoire.
 
Mettre des filtres à l’aéroport de Grand Case
 
Le préfet et la directrice de l’ARS ont clairement indiqué que les premiers clusters à l’origine de la très forte reprise de la propagation du virus en Guadeloupe ces derniers mois, provenaient de Saint-Martin, plus précisément de Sint Maarten. « Il est établi que les premiers clusters ont pris leur origine dans des fêtes à Sint Maarten où des jeunes sont ensuite venus en Guadeloupe où ils se sont également rendus dans d’autres fêtes », a indiqué Valérie Denux qui souhaite mettre en place des filtres à l’aéroport de Grand Case afin d’éviter que toute personne contaminée se rende en Guadeloupe.
 
Non-harmonisation des mesures sanitaires entre Sint Maarten et Saint-Martin
 
Elle a également indiqué que cette mesure était rendue nécessaire du fait de la non-harmonisation des mesures sanitaires entre Sint Maarten et Saint-Martin, ce qui implique que des voyageurs en provenance des Etats-Unis, arrivent à l’aéroport international Princess Juliana et parviennent à se rendre en Guadeloupe via l’aéroport de Grand Case, alors que la France n’a pas rouvert ses frontières avec l’Amérique du Nord. Ainsi, devraient venir s’ajouter à la mesure des motifs impérieux, l’obligation de tests antigéniques ou PCR et un test de température pour tout passager qui se rendra en Guadeloupe depuis Saint-Martin, via Grand Case. En revanche, aucun test ne devrait être rendu obligatoire pour venir à Saint-Martin depuis la Guadeloupe. De même, aucun changement à prévoir entre la Guadeloupe et la Métropole, où un test n’est pas obligatoire pour se rendre dans l’Hexagone, mais un test négatif est demandé dans le sens Métropole Guadeloupe. Un arrêté préfectoral sera pris dans ce sens dès que le décret national sera publié, venant autoriser les préfets des territoires ultramarins à adapter les mesures sanitaires sur leur territoire.
Valérie Denux a précisé que 85 000 tests antigéniques qui permettent d’obtenir des résultats dans la demi-heure, sont parvenus en Guadeloupe. Ces tests seront utilisés prioritairement sur les personnes asymptomatiques et mis à disposition dans les ports et aéroports.
Le préfet Rochatte a également précisé que le décret national qui sera publié probablement ce jour donnera les pleins pouvoirs juridiques aux préfets pour passer en phase de confinement à tout moment, si la situation sanitaire le nécessitait.
 
La dengue sévit toujours ; attention aux gîtes larvaires créés par les fleurs dans les cimetières
En pleine phase épidémique de dengue également, Valérie Denux a souhaité attirer l’attention de la population sur les risques de prolifération des moustiques vecteurs de la dengue, du fait du fleurissement des tombes en cette période de la Toussaint. « Les fleurs mises dans des vases d’eau ou encore les plantes placées sur des coupelles sont des lieux privilégiés de gîtes larvaires ». La directrice générale a rappelé que la Guadeloupe et les Iles du Nord étaient toujours en plein pic d’épidémie de la dengue qui a encore causé le décès d’une personne en Guadeloupe en septembre dernier. Elle recommande donc à la population de privilégier les plantes directement mises en terre et de ne pas mettre de coupelle sous les pots.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.