TO KNOW

Surveillance et sécurité en mer : Renforcement et sécurisation des antennes du CROSS Antilles-Guyane

Surveillance et sécurité en mer : Renforcement et sécurisation des antennes du CROSS Antilles-Guyane

24 June 2022
Le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage des Antilles-Guyane (CROSS-AG) procède au renforcement de la résilience des antennes permettant le relais de la VHF sur les zones maritimes de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, mais aussi sur les îles alentours, jusqu’à l’île de Saint-Christophe, voire l’île de Barbuda. Les antennes installées sur le pylône TDF à Pic Paradis ont été sécurisées et une nouvelle antenne sera prochainement installée à Saint-Barthélemy, à Lurin.
Thibault Brossard, le chef du service technique et de l’administration du CROSS A-G, était mardi à Saint-Martin pour annoncer cet événement, capital pour assurer les missions qui lui sont confiées, de sauvetage et de surveillance en mer. Une conférence de presse était ainsi donnée en préfecture, en présence du préfet Vincent Berton, du directeur de la direction de la Mer, Mickaël Wery, des services compétents de la Collectivité représentés par Omar Morales et du président de la SNSM de Saint-Martin, René-Jean Duret. En effet reconnu comme Maritime Rescue Coordination Center (MRCC) au titre des conventions internationales traitant du sauvetage en mer, le CROSS AG se doit d’intervenir au bénéfice de l’ensemble des territoires inclus dans sa zone de compétence, qui couvre plus de 3,5 millions de kilomètres carrés. Pour y parvenir, des antennes relais doivent être installées permettant de couvrir 100% de cette zone. A savoir qu’une antenne permet de couvrir 54 miles nautiques, soit environ 105 km.
 
Assurer les missions de surveillance et de sécurité à tout prix
 
Le 6 septembre 2017, le passage de l’ouragan Irma mettait à terre le pylône situé à Pic Paradis, sur lequel était installé ses antennes relais. En urgence, et pour ne pas faillir à ses missions de surveillance, de recherche et de sauvetage maritimes, mais aussi de surveillance des pollutions et de diffusion des renseignements de sécurité maritime, un système provisoire était installé et opérationnel dès le 27 septembre 2017, permettant la récupération de la couverture VHF marine autour de Saint-Martin. Le rétablissement total des équipements n’a été effectif qu’en novembre 2018, avec la mise en service de la station nominale qui rétablissait la capacité VHF antérieure au passage de l’ouragan Irma. Et dès la fin de l’année 2020, le CROSS AG déposait des dossiers de demande de subvention auprès des fonds européens, en l’occurrence INTERREG, afin de renforcer la sécurité des équipements de Saint-Martin et de les compléter par une nouvelle station VHF sur l’île de Saint-Barthélemy, à Lurin. En décembre 2021, rendue possible grâce à l’inter-régionalité du projet et aux statuts respectifs de Région Ultrapériphérique (RUP) et de Pays et Territoire d’Outre-Mer (PTOM) des îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, la convention d’attribution de l’aide européenne sur les fonds FEDER-INTERREG a été signée. Des installations dont les financements ont préalablement été avancés par des fonds d’Etat.
 
Eliminer les zones d’ombres
 
Grâce au renforcement de la résilience des antennes installées au Pic Paradis de Saint-Martin et à l’installation imminente de l’antenne à Saint-Barthélemy, le CROSS AG, parfait ainsi sa zone de couverture sur le secteur nord de sa zone de compétences, jusqu’à Barbuda, en éliminant de surcroît des zones d’ombres. De même, avec deux équipements en cas de nouvel événement climatique qui pourrait survenir, les risques seraient ainsi minimisés de ne plus avoir aucun moyen de relais de communications maritimes sur notre région.
A noter que depuis novembre 2018 et la remise en service de la station nominale à Saint-Martin, le CROSS AG a coordonné quelque 348 opérations, impliquant 290 navires et 466 personnes. Ce sont aussi 5236 bulletins qui ont été diffusés et 60 avis urgents diffusés aux navigateurs.
Le financement FEDER-INTERREG, d’un montant de 376 000 € a été instruit par les services compétents des Collectivités de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.
 
A savoir
Le CROSS Antilles-Guyane (CROSS AG) est le centre opérationnel chargé de coordonner les opérations de sauvetage des vies humaines en mer et d’assistance des navires en difficultés sous l’autorité des préfets de Martinique et de Guyane, délégués du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et en Guyane. Service du ministère chargé de la mer rattaché à la direction de la mer de Martinique et implanté à Fort-de-France, le CROSS Antilles-Guyane exerce 4 missions principales : Recherche et sauvetage maritimes ; Surveillance de la navigation maritime ; Surveillance des pollutions ; Diffusion des renseignements de sécurité maritime.
Samedi 25 juin, venez soutenir nos sauveteurs en mer !
Journée porte ouverte, demain samedi, entre 9h30 et 13h, à la station de Saint-Martin, immeuble du port (en face de la Marina Fort Louis). A 9h, dévoilement de la plaque de la « Rue des Sauveteurs en mer » (devant la gare maritime). Vous êtes attendus nombreux !

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.