TO KNOW

Le CHU de Guadeloupe proche  de la saturation

Le CHU de Guadeloupe proche de la saturation

11 September 2020
Le Directeur du CHU de Guadeloupe, Gérard Cotellon, a alerté en ce début de semaine le préfet Alexandre Rochatte et la directrice de l’ARS Valérie Denux, sur la situation tendue que rencontre l’établissement hospitalier. Mardi dernier, 20 patients étaient hospitalisés au service de réanimation (dont 2 saint-martinois), contre 11 trois jours plus tôt.
 
Selon des informations rapportées à l’AFP par le CHU de Guadeloupe, « l’afflux de patients suspects au Covid-19 ne cesse d’augmenter ». Mardi, 50 patients étaient hospitalisés pour cette maladie dont 20 en réanimation. « Nous craignons la saturation de notre système », s’est alarmé le directeur de l’établissement dans un courrier adressé à la directrice de l’ARS et au préfet de Guadeloupe et a précisé que « la prise en charge des patients Covid se fait désormais au détriment de celle des patients non Covid », et a appelé à davantage de « solidarité des établissements partenaires », ainsi que de moyens.
 
L’ARS confirme la mise sous très haute tension du territoire
 
En réponse, l’ARS diffusait un communiqué confirmant la mise « sous très haute surveillance du territoire : « En dépit des mesures prises et des messages de prévention, la diffusion de l’épidémie s’est intensifiée depuis 4 semaines. Le travail de planification de montée en puissance du système de santé s’est poursuivi tout au long de cette période et il a été défini une mise en œuvre en 6 niveaux d’activation du système de santé.
Le travail entre l’ARS et les établissements de santé publics et privés est quotidien afin de garder en permanence une vision sur la situation (...). Le CHU a déclenché son plan blanc le 23 août et le CH de Saint-Martin le 24 août (…) La Clinique des Eaux claires et le CH de Basse Terre soutiennent le CHU en prenant en charge des patients non COVID relevant des soins critiques. Le CHU a, en effet, atteint le niveau 4 prévu et a besoin, pour tenir dans la durée et éventuellement aller au-delà de ce niveau, de soutien supplémentaire.
La réserve sanitaire en est actuellement à sa 12e rotation et son appui sera poursuivi et renforcé. L’évaluation des besoins se fait en lien très étroit avec les établissements de santé. Par ailleurs, pour assurer la prise en charge des patients COVID, les établissements de santé pourraient malheureusement avoir à déprogrammer des interventions chirurgicales (…) L’ARS, en lien avec le niveau national, travaille sur la possibilité de mettre en place des EVASAN vers la métropole pour ces patients si nécessaire.
En fonction du point de situation de la fin de semaine qui permettra d’anticiper l’évolution de la semaine prochaine, le plan ORSAN territorial sera activé afin de faire réguler par l’ARS les flux de patients entre les établissements de santé du territoire et permettre ainsi une optimisation des ressources territoriales.
Enfin, un travail en lien avec la zone est réalisé et la Martinique soutient la Guadeloupe notamment pour les besoins de réanimation ». L'ARS précise enfin qu'en sus de ce communiqué, une réponse formelle sera adressée au directeur du CHU.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.