TO KNOW

Gendarmerie : prise de fonction du Commandant de gendarmerie, Stephan Basso

Gendarmerie : prise de fonction du Commandant de gendarmerie, Stephan Basso

30 August 2019
Arrivé le 1er août dernier, en remplacement du lieutenant-colonel Sébastien Manzoni, le Commandant Stephan Basso, a pris le commandement de la gendarmerie de Saint-Martin.

A tout juste 50 ans, le nouveau chef d’escadron Stephan Basso présente dans son cursus une expérience ultramarine. Il a en effet été en fonction pendant cinq années en Guyane, à Cayenne et à Matoury, et a par ailleurs été missionné en Haïti pour participer aux actions de sécurité et de secours au sein d’une mission de l’O.N.U, suite au violent séisme de 2010 qui a dévasté le pays. « Quand on a connu l’Outre-mer, on a envie d’y revenir », confie le militaire qui avait postulé pour un poste dans ces contrées ultramarines. Et d’ajouter « Si les opérations y sont parfois plus compliquées, du fait de l’éloignement du centre décisionnel et de l’insularité, je porte une affection toute particulière aux populations et aux cultures ultramarines, où les relations humaines me semblent plus sereines et sans détour ».
 
Se rapprocher de la population
 
Le commandant Stephan Basso entend prolonger le travail mis en œuvre par ses prédécesseurs, en l’occurrence le Lieutenant-Colonel Manzoni, notamment les actions de coproduction de sécurité mises en place avec la Police territoriale et qui ont fait l’objet d’une convention de coordination signée entre les deux parties, mais aussi le travail de rapprochement avec les populations.
Ainsi la nouvelle brigade Espérance sera-t-elle ouverte dès ce lundi 23 septembre (lire en encadré) pour permettre un meilleur accès aux résidents de la partie nord-est de l’île, de Grand Case à Oyster Pond. Une nouvelle brigade qui s’inscrit dans le cadre du nouveau schéma territorial des opérations de sécurité et qui fait également suite à la destruction de la brigade de Quartier d’Orléans. Et pour diminuer le fossé toujours existant entre la gendarmerie et la population, notamment les jeunes, le commandant Basso aspire au recrutement de jeunes saint- martinois pour venir renforcer les équipes ainsi qu’au recrutement de réservistes. Des invitations à venir rejoindre les troupes seront d’ailleurs lancées lors d’événement publics, le premier en date devrait être « Les journées de la sécurité intérieure ».
 
Délinquance routière, toujoursle cheval de bataille
 
Pas vraiment nouveau, le sujet de la délinquance routière est de plus en plus prégnant sur le territoire, au regard du nombre importants d’accidents de la circulation qui ont causé depuis le début de l’année sur la partie française, le décès de 8 personnes, dont cinq jeunes conducteurs de deux-roues. « La tâche est rude, continue le commandant Basso, car ce sont des comportements culturels déviants. Il faut multiplier les actions de prévention dans les établissements scolaires. Une piste routière sera prochainement installée. Concernant la répression, ce sont quelque 300 scooters non réglementaires qui ont été saisis et détruits depuis le début de l'année ». Autre tâche importante et qui préconise un travail d’enquête en coopération avec la partie hollandaise à laquelle le Commandant est immédiatement confrontée sur le territoire : le vol des véhicules. Un fléau qui a eu une évolution quasi exponentielle en post-Irma, avec pour seulement cette année plus de 400 véhicules déclarés volés.
Avec deux brigades, l’une à Concordia-Marigot, l’autre à Hope Estate, Stephan Basso a sous son commandement quelque 200 hommes comprenant les 60 renforts de gendarmes mobiles, tous services confondus et pour les deux îles sœurs de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Un effectif conséquent et très au-dessus de la moyenne nationale pour un territoire qui compte 36 000 habitants.
 
Ouverture lundi 2 septembre de la brigade Espérance à Hope Estate
La nouvelle brigade Espérance ouvre ses portes à compter de lundi 2 septembre prochain. Situés au 46 rue Manioc (à côté de l’immeuble H&R, derrière Tout à Louer), les bureaux de cette brigade seront ouverts pour l’heure 7j/7j, de 8h à 12h et de 14h à 18h. Cette seconde brigade concerne les habitants de la partie nord-est de l’île, de Grand Case, à Oyster Pond. La brigade de Concordia-Marigot concerne, elle, les habitants de la partie centre et ouest de l’île. De même, chacune de ces brigades a son propre territoire de surveillance avec 30 hommes spécialement dédiés, soit un total de 60 hommes. Pour contacter la brigade Espérance, composer le 0590 52 35 95 ou bien le 17.
 

 
 
 

 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.