SPORTS

Le Comité territorial du cyclisme veut faire bouger les lignes

Le Comité territorial du cyclisme veut faire bouger les lignes

16 December 2022
Interpellée à plusieurs reprises par le président du comité de cyclisme de Saint-Martin, Eric Hélan, afin de faire évoluer le cadre juridique du sport cyclisme appliqué sur le territoire, la Fédération Française de Cyclisme (FFC) a dépêché une délégation qui a fait le déplacement en ce début de semaine pour rencontrer les différents acteurs dans le domaine et tenir une séance de travail à la Collectivité, en présence du président Louis Mussington et de ses services.
Après quinze années d’existence, la Collectivité de Saint-Martin doit se battre encore et toujours pour être reconnue par les instances nationales comme une Collectivité d’Outre-mer à part entière, indépendante et autonome, régie par l’article 74 de la Constitution française avec de nombreuses compétences qui lui ont été transférées, dont le sport. Mais, en témoignent encore de nombreux sports, les comités et autres ligues locales dépendent toujours d’affiliation auprès de fédérations situées en Guadeloupe. De fait, chaque sportif saint-martinois licencié se trouve toujours dans le giron de la Guadeloupe, laquelle récupère les honneurs des résultats réalisés par nos sportifs. En outre, les clubs locaux, encore affiliés aux fédérations guadeloupéennes, dépendent des subventions issues de ces instances guadeloupéennes. Relevant ces anomalies pour le sport cyclisme en particulier et constatant que le comité local n’a de fait pas de valeur légale, le président Hélan se bat depuis plusieurs mois pour que le comité territorial de cyclisme devienne un comité de plein exercice. Ce qui implique des modifications réglementaires au sein de la Fédération Nationale.

Le Comité territorial, une coquille vide…

En effet, suite à une récente refonte des statuts du Comité territorial du cyclisme qui sont bien répertoriés au sein de la FFC depuis 2010, le Comité territorial de Cyclisme est en mesure d’affilier les trois principaux clubs actifs de l’île, le VCSG (Sandy Ground), l’ASM (Marigot) et l’ASCEM (La Savane). Pour autant, ces mêmes clubs doivent s’en remettre au Comité Régional de Guadeloupe pour tout projet de participation en sélection à toute épreuve ou compétition en dehors du territoire, anéantissant la légitimité de l’existence d’un comité territorial.

Faire évoluer le cadre juridique

A l’invitation du président Hélan, une séance de travail se tenait mardi dernier à l’hôtel de la Collectivité en présence du président Louis Mussington entouré de ses services, avec la délégation de la FFC, dont le vice-président et référent du président de la fédération Outre-mer, Marc Tilly, un membre du conseil fédéral également président du Comité National de Sécurité de la FFC, Nicolas Rougeon, mais également le président du comité régional des Iles de Guadeloupe, Frédéric Théobald, le président du Comité régional de Martinique et membre du conseil fédéral de la FFC, Alfred Defontis. Eddy Grell et Steve Galvany (ASM) et Patricio Carty (VCSG) assistaient également à cette réunion. L’objectif affiché étant de faire évoluer le cadre juridique du sport cyclisme dans le seul but d’offrir un outil compétitif aux nombreux adeptes de ce sport, de développer les clubs ainsi que de nouveaux projets sur l’île et parvenir à faire évoluer les athlètes dans des compétitions nationales et internationales, en représentant Saint-Martin et non plus la Guadeloupe. Des objectifs qui vont dans le sens de la volonté politique mise en œuvre par la nouvelle équipe en place dont la priorité est mise sur les jeunes, en témoigne la récente création du Centre d’Excellence et d’Éducation par le Sport (CEES).

Vers une première victoire

Semblant au départ camper sur des positions peu enclines à faire évoluer le cadre juridique de la FFC exclusivement pour le comité territorial de Saint-Martin, et face à la ferveur engagée par le président Hélan, soutenu par le président Louis Mussington et ses services, le vice-président de la FFC Marc Tilly a finalement indiqué « qu’il devrait être possible que le comité saint-martinois puisse délivrer lui-même les licences aux cyclistes », assurant qu’il soumettrait rapidement la demande au président de la Fédération Nationale, Michel Callot. Il a ensuite assuré qu’avant 2025, le comité territorial de cyclisme de Saint-Martin se verrait attribuer les mêmes prérogatives qu’un comité régional à part entière. Marc Tilly a par ailleurs félicité la feuille de route présentée par le comité territorial pour développer le cyclisme à Saint-Martin : « Les projets présentés par le comité de Saint-Martin qui consistent entre autres à la création de plusieurs écoles, au développement du vélo au féminin et à l’apprentissage du vélo dès le plus jeune âge dans les écoles, ont reçu un avis très favorable et seront soutenus par la FFC ». Une première victoire donc pour le sport cyclisme en général sur l’île, et le président Hélan compte bien que celle-ci ne reste pas un seul effet d’annonce. A suivre.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.