SOCIETY

Violences envers les femmes : les Soroptimist montent  au créneau

Violences envers les femmes : les Soroptimist montent au créneau

20 November 2020
Les chiffres sur les violences conjugales ont été communiqués cette semaine par le Ministère de l’Intérieur … et l’augmentation de 16% en 2019 n’est pas de bonne augure, d’autant que d’autres violences sont à déplorer et tout particulièrement envers les femmes.
 
A elles seules, les violences conjugales ont concerné 142 310 personnes en France en 2019, tous sexes confondus, soit une hausse de 16% par rapport à l’année précédente. 146 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-compagnon ; ce sont 25 femmes de plus qu’en 2018. La crise sanitaire actuelle, avec les périodes de confinement et les problèmes économiques qu’elle engendre, ne laisse pas présager d’amélioration pour 2020. Mais les violences faites aux femmes vont bien au-delà de la sphère conjugale, comme en témoignent les récents faits divers de ces derniers mois.
Pour toutes ces femmes battues, mais aussi défigurées, humiliées et privées de leurs droits, les Soroptimist, des femmes engagées dans la vie sociale, se battent pour améliorer leurs conditions de vie en leur donnant accès à l’éducation, l’autonomisation et le leadership.
 
« 16 jours d’activisme contre la violence sexiste »
 
Créé en 1921, cette ONG représentée à l’ONU compte aujourd’hui plus de 75 000 membres et 3 000 clubs dans 132 pays et interviennent dans les domaines de l’éducation, l’autonomisation, la lutte contre les violences, la santé, l’environnement et le développement durable. Elles lèvent des fonds, soutiennent des causes, mènent des initiatives pour accompagner, financer des projets en direct ou en partenariat.
Le Club Soroptimist de Saint-Martin, créé en 1994, compte un peu plus d’une vingtaine de femmes issus de tous milieux. Depuis vingt-six ans, elles accompagnent les jeunes filles ou les femmes dans des domaines aussi variés que la santé, l’éducation, l’environnement et surtout les droits ! Leur devise : « Comprendre, Défendre et Entreprendre » est source d’inspiration et de motivation pour mener à bien leurs actions.
Dans le cadre de la campagne mondiale qui se déroule à partir du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, et jusqu’au 10 décembre, le Club de Saint-Martin a apposé un panneau informatif à l’aéroport de Grand Case et une urne pour récolter des fonds. L’urne sera récupérée juste avant les fêtes et les dons serviront à aider les deux lieux d’accueil pour les femmes en situation précaire qui existent sur l’île (Le Manteau à Marigot et son alter ego en partie hollandaise). Enfin le 25 novembre, chacun est invité à venir déposer une rose orange (c’est la couleur de cette opération) sur la stèle dédiée dans les jardins de le Collectivité.
 
Une marche pour dénoncer les violences envers les femmes
Le collectif «#NousToutes » appelle à une journée de mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles ce samedi 21 novembre. Partout en France, des rassemblements devant les commissariats, gendarmeries et tribunaux auront lieu pour interpeller les pouvoirs publics et sensibiliser la population. Les réseaux sociaux seront mobilisés pour défendre cette cause.
Le mouvement sera également suivi à Saint-Martin, ce samedi 21 novembre. Le point de rendez-vous de la marche est donné devant l’hôtel de la Collectivité à Marigot à 9h. Les défenseurs des droits des femmes se rendront jusqu’au tribunal (9h30), puis à la Préfecture (10h15), à l’association le Manteau de Saint-Martin (10h45). La marche se terminera à 11h30 au kiosque du front de mer. Les participants devront porter un masque et respecter la distanciation sociale. Du gel hydro-alcoolique sera mis à disposition par les organisateurs.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.