SOCIETY

Tourisme : quel augure pour la saison d'été?

Tourisme : quel augure pour la saison d'été?

22 June 2021
Au regard de la situation sanitaire actuelle sur le territoire de Saint-Martin dont les indicateurs restent critiques,le préfet Serge Gouteyron a acté une mesure visant à renforcer la sécurité sanitaire lors des déplacements aériens depuis la Guadeloupe et la Martinique vers Saint-Martin, pour les passagers non-vaccinés, à compter de ce jour, mardi 22 juin. Une mesure qui tombe mal, alors que pour bon nombre de personnes, les vacances d’été sont en train de s’organiser.
 
Entre le couvre-feu maintenu mais allégé, puisque passé à 23h (au lieu de 20h) depuis vendredi 18 juin et jusqu’au lundi 28 juin, 5h du matin, et le renforcement des mesures dans les déplacements aériens en provenance de la Martinique et de la Guadeloupe, pour les voyageurs non vaccinés, la partie française de Saint-Martin n’est toujours pas en très bonne posture pour augurer d’une saison estivale sous les meilleurs auspices. En effet, alors que la plupart des territoires français, y-compris la Martinique et la Guadeloupe, voient un assouplissement général des mesures de restrictions et s’orientent vers une sortie de crise, le territoire français de Saint-Martin reste pour l’heure sous le joug des restrictions. Des mesures qui réduisent à peau de chagrin l’espoir de voir venir sur nos terres des touristes de l’Hexagone ou des départements français d’Outre-mer, qui préfèreront, à n’en pas douter, des destinations où la liberté est rendue.
 
Mesures restrictives … et confuses pour les non vaccinés
 
En effet, à compter de ce jour, mardi 22 juin, les personnes ne pouvant justifier d’un schéma vaccinal complet, se voient imposer pour arriver sur la partie française de Saint-Martin en provenance de la Guadeloupe ou de la Martinique, l’obligation de présenter le résultat négatif d’un test PCR effectué moins de 72 heures avant le départ, ou d’un test antigénique de moins de 48 heures. Ces voyageurs non vaccinés devront également s’auto-isoler pendant une période de 7 jours et refaire un test PCR à l’issue. De même, il y a l’obligation de présenter un motif impérieux pour se rendre dans les Iles du Nord. A noter que le communiqué de la préfecture ne précise pas si cette obligation concerne également les personnes en transit en Guadeloupe ou en Martinique, alors que pour se rendre en Guadeloupe depuis la Métropole, il n’y a pas d’obligation de présenter un motif impérieux. Des mesures renforcées, changeantes et confuses qui ne plaident pas en faveur de Saint-Martin partie française dans la prise de décision pour les choix de destinations de vacances.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.