Print this page
Réunion PPRN à Quartier d’Orléans : le débat dévie

Réunion PPRN à Quartier d’Orléans : le débat dévie

11 May 2021
Après la première réunion sur le sujet qui s’était tenue à Grand Case dans un climat plutôt apaisé, c’était au tour de la population de Quartier d’Orléans jeudi dernier d’assisterà la présentation conjointe État-Collectivité sur le futur PPRN. Les discussions furent beaucoup plus animées et une préoccupation était au centre du débat, les cinquante pas géométriques.
 
Un peu plus de quatre-vingt-dix personnes étaient présentes au collège de Quartier d’Orléans pour assister à la réunion, normalement articulée autour de la projection d’un film sur le cyclone Irma suivie d’une présentation pédagogique et conclue par un temps de questions-réponses. Mais l’assistance n’a pas souhaité visionner le film, arguant que l’événement faisait partie de la mémoire collective et qu’il n’était nul besoin de se remémorer cet épisode.
 
Des riverains sceptiques
 
Dès la projection des premiers éléments par les services de la Deal, celle-ci a été interrompue par le public indiquant son désaccord quant aux chiffres annoncés notamment la reconstruction de 80% des bâtiments. Le Préfet reconnait que si certaines situations sont bloquées, il n’y a cependant plus personne à la rue. Annonce aussitôt contredite par plusieurs personnes indiquant que beaucoup sont toujours sans toit et hébergés chez des amis, vivent à plusieurs dans une seule pièce ou encore dans une maison qui menace de s’effondrer. L’assemblée a également exprimé son scepticisme quant à la possibilité de reconstruire dans les zones rouge foncé et sa crainte que certaines familles soient expulsées. Les riverains ont demandé à ce que ces simples paroles soient confirmées par écrit avec une liste précise de ce qui sera possible ou pas et surtout accompagnée des cartes de zonage.
Le Préfet s’est voulu rassurant indiquant que l’avancée notable est de pouvoir reconstruire dans les zones à risque maximal, avec pour seule obligation la réduction de la vulnérabilité (prévoir une pièce sécurisée). Seules les constructions nouvelles et les extensions seront interdites sur ces mêmes zones. Il a promis que lors de la seconde réunion, qui se tiendra dans chaque quartier, seront présentées les fameuses cartes avec les codes couleurs mais également le règlement général pour chaque zone.
Sur la question des assurances, autre sujet abordé, le préfet a expliqué qu’elles ont l’obligation d’assurer les biens et a prévu de rencontrer les compagnies pour avancer sur ce dossier.
 
Permis de construire et 50 pas géométriques, au centre de toutes les interrogations
 
Mais au final le PPRN n’était pas le sujet principal de ces échanges, qui auront duré pas moins de quatre heures. La population était avant tout préoccupée par les problèmes des titres de propriété ou des maisons érigées sans permis de construire et par les fameux 50 pas géométriques.
Sur ce dernier point, elle exige que les terrains soient cédés pour un euro symbolique. Le Préfet a tenté d’expliquer, qu’à l’origine ce sont des biens publics et que toute cession doit avoir une compensation financière, et ce pour une question d’équité. Aujourd’hui les terrains, sortis du domaine public, ont été transférés à la Collectivité et sur le sujet Daniel Gibbs entend bien lui aussi respecter cette équité pour ne pas être accusé de favoritisme par l’État. Il a assuré essayer de régulariser une situation initiée par une précédente mandature. Même si le prix fixé est bien inférieur à la réalité du marché, la population a fait la sourde oreille à ces arguments et les échanges ont pris une autre tournure, sur un terrain beaucoup plus politique.
La prochaine réunion publique aura lieu ce mardi à 18h au collège Mont des Accords à Marigot.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.