SOCIETY

De nombreuses personnes se sont succédé à la tribune pour exprimer leur colère.
De nombreuses personnes se sont succédé à la tribune pour exprimer leur colère.

Quelque 200 personnes ont répondu à l’appel au rassemblement de la population

11 July 2019
Refuser la méthode employée par les représentants de l'Etat et également le fond du PPRn révisé qui a été présenté à la population par quartiers, sont les leitmotivs d’une partie de la population de Saint-Martin qui est en train de s’organiser pour faire bloc face à l’Etat. Un premier rassemblement populaire, mardi dernier, a réuni près de 200 personnes.

A l’appel du Mouvement Unitaire (MU), mené entre autres personnes par Cédrick André, Luc Wellington, Victor Paines, Ange Matine, Dan Liburd, Jules Charville ainsi que d’autres figures saint-martinoises, ce sont près de 200 personnes qui se retrouvaient mardi dernier, en fin de journée, sur le parking Lazy Bay, à Marigot. Un rassemblement qui, très symboliquement, s'est ouvert sur le chant de l’hymne local « O Sweet Saint Martin’s Land ». 

PPRN-2.jpg


Des messages de soulèvements populaires, mais également d’injustice entre les différents quartiers sur fond de communautarisme ont été clamés par les meneurs du mouvement. Pour autant, chacun s’accorde à dire « qu’il ne faut pas se diviser, c’est ce que l’Etat attend ! Nous devons rester unis et agir rapidement, car dans quelques mois, c’est-à-dire demain, il sera trop tard ». Parmi les personnes à venir s’exprimer sur la tribune, beaucoup ont indiqué leur stupéfaction de voir que le PPRn ne se base que sur la submersion marine et impose des constructions de lieux de sommeil dans les étages : « Ceux qui veulent nous imposer de nouvelles règles n’étaient pas là quand Irma est passé sur l’île. Les toits se sont envolés par la force du vent. La majeure partie des destructions ont été causées par le vent. Et ils veulent nous confiner dans les étages ? (…) So strange ! ». Le Mouvement soupçonne « l’Etat, la Réserve Naturelle et le Conservatoire du Littoral d’élaborer une stratégie afin de récupérer certaines zones du littoral ». Appelant la plus grande partie de la population à venir rejoindre le mouvement, « Nous devons nous réveiller, et rapidement… C’est seulement nous, la population qui pouvons faire changer les choses », le mouvement est en train de se structurer et il faut s’attendre à des actions dans les prochains jours, dont la forme reste pour l’heure méconnue.

PPRN-1.jpg

 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.