SOCIETY

Lucette Michaux-Chevry a tiré sa révérence

Lucette Michaux-Chevry a tiré sa révérence

14 September 2021
Figure mythique de la Guadeloupe et femme de tête, Lucette Michaux-Chevry aura marqué l’histoire pendant près de 60 années d’une intense carrière politique. Elle s’est éteinte au crépuscule de ce jeudi 9 septembre, des suites d’une longue maladie. Lucette Michaux-Chevry avait 92 ans.
 
En spécialiste des mandats, voire du cumul des mandats, Lucette Michaux aura occupé tous les mandats, locaux et nationaux. Avocate de formation, c’est en 1959, alors qu’elle a à peine 30 ans et vient de donner naissance à son premier enfant, qu’elle connait sa première élection, en tant que conseillère municipale de sa ville natale, Saint-Claude.
Puis, tour à tour, de conseillère générale en 1976 sous les couleurs du parti qu’elle a créé, le Parti de la Guadeloupe (LPG) elle est devenue maire de Gourbeyre de 1987 à 1995, de Basse-Terre de 1995 à 2001 et de 2008 à 2014. Après avoir été la première femme à prendre la tête d’un département, en 1982, Lucette Michaux-Chevry a ensuite tenu les rennes de la Région de 1992 à 2004 et fut dans le même temps deux fois sénatrices (de 1995 à 2011) et deux fois députée (de 1986 à 1993). En 2019, alors qu’elle a 90 ans, elle démissionne de la présidence de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe et annonce mettre un terme à sa carrière politique.

Les obsèques ont eu lieu hier dans l’intimité

S’agissant de ses engagements au niveau national, d’abord engagée au Parti socialiste, elle soutient en 1981 le candidat à la présidentielle Valéry Giscard d’Estaing, marquant ainsi le début d’un engagement à droite qui ne la lâchera plus. Elle devient encore la première femme de l’outre-mer à entrer au gouvernement, sous Jacques Chirac, dont elle restera proche, qui la nomme secrétaire d’Etat chargée de la francophonie, de 1986 à 1988. Sous la seconde cohabitation, elle est nommée par Edouard Balladur ministre déléguée auprès des affaires étrangères, chargée de l’action humanitaire et des droits de l’homme, de 1993 à 1995.
Après une cérémonie de recueillement organisée la journée de dimanche au Palais du Conseil départemental de Basse-Terre, afin que le guadeloupéens puissent venir lui rendre un dernier hommage, c’est hier matin qu’on eut lieu les obsèques de « la grande dame », à la cathédrale de Basse-Terre, dans l’intimité de la famille, des proches et de quelques personnalités invitées. V.D (avec AFP)
 
Condoléances du Président Daniel Gibbs
 
« Nous apprenons avec une grande émotion le décès de Madame Lucette Michaux-Chevry, une femme politique hors pair, et une personnalité d’exception au service de la Guadeloupe.
J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et ses proches, au nom de la Collectivité de Saint-Martin et des Saint-Martinois, avec une pensée particulière pour sa fille, Marie-Luce Penchard.
Dotée d’un sens politique légendaire, d’un grand charisme et d’un amour inconditionnel pour l’archipel de la Guadeloupe, madame Michaux-Chevry a bâti une carrière politique exceptionnelle à travers les décennies en occupant des postes importants, jusqu’aux plus hautes fonctions de l’Etat en 1986 et en 1993. Elle est à l’origine de nombreuses réalisations et a incarné, pour la jeune génération ultra-marine, une identité combative.
J’ai, pour ma part, été marqué par sa forte personnalité, son élégance et sa force de persuasion.
Prônant le « courage politique au service du développement » comme elle l’exprimait dans la « Déclaration de Basse-Terre » en 1999, Madame Michaux-Chevry a marqué l’histoire des Antilles en général et de la Guadeloupe en particulier.
Nous lui rendons hommage, avec le plus grand respect et une admiration sincère. ».
Daniel GIBBS

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.