SOCIETY

Les talents de l’outre-mer :  valoriser l’excellence

Les talents de l’outre-mer : valoriser l’excellence

25 July 2019
Casodom, l’une des plus anciennes associations ultramarines, née en 1956, a pour vocation de venir en aide et de favoriser l’insertion des personnes originaires d’outre-mer. Tous les deux ans, elle organise "les talents de l'outre-mer".


Talents_de_loutre-mer.jpeg

L’opération se clôturera en décembre 2019 par une cérémonie de remise des prix placée sous le haut patronage du Président de la République.
L’objectif de cette opération est de mieux valoriser l’excellence et de promouvoir des talents, véritables exemples pour donner ainsi une meilleure image de la jeunesse de ces territoires. L’appel à candidature pour la 8ème édition, d’ores et déjà lancée, se poursuit jusqu’au 15 août. 

QUI PEUT CONCOURIR ?

Il faut être originaire d’un territoire d’outre-mer, de naissance ou par filiation, et avoir la nationalité française. Les candidats peuvent s’inscrire selon leurs compétences dans la catégorie « jeunes talents » ou dans celle de « talents confirmés ». La première est destinée aux étudiants qui achèvent un cursus de haut niveau ou diplômés depuis moins de deux ans mais aussi aux jeunes actifs qui ont fait la démonstration de leur savoir-faire dans un métier manuel. Les lauréats reçoivent, à titre d’encouragement, un prix de 2000 euros. La catégorie des talents confirmés est quant à elle destinée à récompenser des personnes reconnues pour leur excellence dans leur milieu professionnel. La fiche de candidature est à télécharger sur www.casodom.fr.

QUELLES DISCIPLINES ?

Déjà plus de 230 talents ont été distingués depuis la création de la manifestation en 2005 dans des domaines aussi variés que : l’architecture et l’urbanisme, les arts (musique, chant et danse classique), les arts appliqués et le design, la culture et la communication, le droit et la gestion publique, l’économie et les finances, l’industrie et le commerce du luxe, la médecine et la santé publique, les métiers de la restauration et du tourisme, le secteur associatif et la défense de l’environnement, etc … seuls le sport de haut niveaux et les activités liés aux show business sont écartés car ils bénéficient déjà d’une bonne couverture médiatique.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.