SOCIETY

Le Manteau de Saint-Martin a rejoint le réseau national ALEFPA

Le Manteau de Saint-Martin a rejoint le réseau national ALEFPA

10 September 2021
Créé en 1998 par feu Père Charles, le Manteau de Saint-Martin n’a eu de cesse depuis, de prendre de l’ampleur face à la montée de la précarité sur le territoire. Devenu à l’étroit dans son statut d’association indépendante, Le Manteau a fusionné en début d’année avec le réseau national des Associations Laïques pour l’Education, la Formation, la Prévention et l’Autonomie, ALEFPA. Une fusion qui fait prendre au Manteau une taille supplémentaire pour prendre sous son aile plus de personnes en situation de précarité.
Une étape importante dans la vie du Manteau qui emploie 15 personnes et qui lui permet d’envisager un plus fort développement et la mise en œuvre de nouveaux projets. « Le Manteau s’est professionnalisé depuis le début des années 2010, avec l’intervention des financements de l’Etat. Mais ces financements n’ont jamais évolué et nous avons très vite été bloqués dans la mise en œuvre de nouveaux projets pour nos usagers », commente la directrice, Audrey Gil. D’autant qu’avec le passage de l’ouragan Irma, en septembre 2017, déménager dans de nouveaux locaux est devenu prégnant. Car les locaux qui abritent le Manteau, y-compris le centre d’hébergement d’urgence, ont été gravement endommagés par Irma et la Collectivité qui en est propriétaire a procédé à peu de réparations, juste le minimum pour que la structure puisse continuer de fonctionner. Mais l’état des locaux reste peu avenant et à la limite de l'insécurité, tant pour les usagers que pour les travailleurs sociaux.
 
Achat d’appartements pour des résidences sociales
 
« En fusionnant avec le réseau national ALEFPA*, nous avons accès à des appuis financiers et politiques et pouvons ainsi envisager un prêt afin d’acheter un terrain pour faire construire de nouveaux locaux, ou bien acheter un immeuble déjà bâti et le rénover. ALEFPA nous apporte son expertise technique ainsi que plus de poids au niveau des autorités. Nous avons déjà pu acquérir une première maison pour ouvrir une « résidence sociale », qui héberge des personnes précaires en situation de « semi-autonomie ». Nous avons mis en œuvre l’achat de trois maisons qui seront opérationnelles d’ici à la fin de cette année et pourront accueillir jusqu’à 20 personnes. Ce sont donc un total de quatre nouveaux logements que nous aurons pour mettre à disposition de certains de nos usagers. Nous y installerons également des bureaux », commente Audrey Gil.
 
Laverie sociale
 
En devenant plus solide financièrement, le Manteau de Saint-Martin peut désormais mettre en en action de nouveaux projets, toujours dans l’intérêt collectif de ses usagers, mais aussi de personnes dans le besoin. Ainsi une laverie sociale a-t-elle été ouverte en janvier dernier, qui permet à tout un chacun de venir y faire ses lessives, non pas totalement gratuitement, mais à des prix hors concurrence. En effet, pour une lessive classique de 6.5 kg, il faut compter 3€. Ouverte du lundi au vendredi à tout public, de 8h à 17h, la laverie sociale compte trois lave-linges et deux sèche-linges professionnels.
Parmi ses nouveaux projets, le Manteau compte aussi sur l’ouverture prochaine de son épicerie solidaire itinérante (Lire en encadré).
Une belle évolution pour l’organisme social qui, outre continuer ses missions premières (aides alimentaires, aides aux personnes sans domicile fixe, ateliers divers, intermédiation locatives, hébergement d’urgence, etc.), et face aux besoins de plus en plus criants de personnes de plus en plus nombreuses en situation de précarité, a fait le choix d’être appuyé, en devenant Le Manteau de Saint-Martin ALEFPA. V.D.
*Le réseau ALEFPA a été créé en 1959 et c’est en 1973 qu’il est reconnu d’utilité publique. Le réseau compte aujourd’hui plus de 200 établissements dans 19 départements de l’Hexagone et des Outre-mer. Chaque association ou organisme rattaché reste autonome dans sa gestion.
 
Nouveau : une épicerie solidaire itinérante dans les quartiers
 
De par l’acquisition d’un mini-bus qui a ensuite été spécialement aménagé par les Compagnons Bâtisseurs, le Manteau de Saint-Martin ALEFPA inaugurera le 15 septembre prochain son épicerie solidaire itinérante. Un concept encore inédit et novateur qui peut voir le jour grâce à la pugnacité de sa directrice Audrey Gil et du partenariat mis en place avec la CAF et le Pôle Solidarité Familles de la Collectivité. Dans les faits, cette épicerie solidaire itinérante sera dans un premier temps à la disposition d’une cinquantaine de familles repérées par les services sociaux qui sont ensuite passées en commission pour validation. Le bus itinérant estampillé aux couleurs du Manteau de Saint-Martin ALEFPA se rendra donc dès le 15 septembre dans chacun des quartiers de l’île, Marigot, Grand Case, Sandy Ground et Quartier d’Orléans, où il se postera à un point précis pour recevoir les familles concernées qui pourront consommer leurs bons d’achat qui leur seront octroyés : soit 150€ par mois pour une personne, 180€ par mois pour un foyer composé de 2 personnes et 200€ par mois pour 3 personnes. Le Manteau revendra les produits à un prix équivalent à 30% de leur prix d’achat, les 70% complémentaires étant financés dans le cadre de la Politique de la Ville.
L’octroi de ces bons d’achat sera valable pour une période de 3 mois et renouvelable 3 fois, après étude du projet de vie de l’usager mis en place. Car outre fournir cette aide alimentaire, les 2 animateurs sociaux présents dans le bus prendront également un temps pour étudier les possibilités d’amélioration des conditions de vie des personnes éligibles au dispositif.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.