SOCIETY

Intervention de la S.N.S.M

Intervention de la S.N.S.M

17 November 2020
Le 13 novembre vers 11h, le coordinateur de la station de sauvetage en mer de Saint-Martin est alerté par le Centre Régional des Opérations de Secours et de Sauvetage Antilles-Guyane.
 
Une saintoise bleue, avec deux personnes à bord, serait en difficulté à 300m de la pointe des canonniers aux Terres Basses. Un membre de la famille d’une des personnes à bord avait appelé le CROSS et signalé que les pêcheurs avaient une voie d’eau et étaient en panne moteur.
A 11h17 la "Rescue Star" de la SNSM appareille depuis la Marina Fort Louis avec quatre équipiers bénévoles à bord et une motopompe ainsi que tout le matériel médical embarqué pour chaque intervention. Dix minutes plus tard, l'équipage arrive sur zone et s'approche de la petite saintoise au mouillage où deux personnes, tranquillement assises, ne semblent pas très contentes de les voir arriver. Peut-être que le gyrophare bleu leur fait-il croire que c'est la Brigade Nautique qqui vient les contrôler? Mais même s’ils ne portent pas de gilets de sauvetage et si leur petite barquette ne semble pas être équipée pour sortir en mer, ce n’est pas du ressort de la SNSM, dont la mission n’est pas de contrôler les gens mais uniquement de sauver des vies en mer.
Les deux pêcheurs affirment que leur moteur est bien en panne, mais qu’il n’y a pas de voie d’eau. Ils ont appelé des amis qui sont en route pour venir les remorquer et ne comprennent pas pourquoi la SNSM est là car ils ne sont pas en danger et affirment ne pas avoir appelé des secours. Après 20min d'attente, l'équipage de la SNSM constate qu’un bateau vient effectivement les récupérer et prendre la saintoise en remorquage. La Rescue Star reçoit donc liberté de manœuvre et repart faire le plein chez Delta Petroleum, un de ses sponsors, avant de revenir à quai de la Marina Fort-Louis à 12h20.
Intervention inutile et non nécessaire. Mais la SNSM préfère être appelée et sortir pour rien plutôt que de ne pas être appelée et apprendre ensuite qu’elle aurait pu intervenir pour sauver des vies. Merci donc au témoin d’avoir alerté les secours !

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.