SOCIETY

Des restrictions sectorielles imposées pour épargner 80% de la population

Des restrictions sectorielles imposées pour épargner 80% de la population

03 March 2020
Dès vendredi, le délégataire du service public de production et de distribution d’eau, la SAUR, informait l’Etablissement des Eaux de sa décision de procéder à des restrictions sectorielles de la distribution de l’eau courante. Des décisions techniques prises en urgence face à l’importance des casses sur le réseau entraînant une très forte perte d’eau, et pour éviter que toute l’île ne soit impactée.
 
« Nous avons dû avoir recours à ces mesures de restriction par quartier, afin d’éviter que toute l’île ne soit impactée », explique le directeur de la SAUR, Jean-Marie Giacone. « Vendredi matin, nous avons constaté qu’il ne restait plus que 60 cm d’eau dans les différents réservoirs, à Mont des Accords, Morne Valois et Galisbay. Une situation plus que critique qui allait conduire inévitablement vers une pénurie d’eau pour l’ensemble des habitants de l’île. En restreignant la consommation sur les secteurs qui présentent une très forte surconsommation, la Baie Orientale, les Terres Basses et l’Anse Marcel, cela a permis de reconstituer partiellement les niveaux d’eau dans les réservoirs. Les réservoirs de Mont des Accords et de Morne Valois ont été stabilisés, ceux de Galisbay restent toujours en mode de fonctionnement de basse sécurité », continue le directeur de la SAUR.
 
Une consommation supérieure à la production
 
L’usine de production d’eau par osmose inverse dispose d’une capacité de 6600 m3 par jour, alors que la consommation constatée est de 7300 m3 par jour.
Des volumes excessifs imputables à une surconsommation par les utilisateurs, sans prendre en compte la notion de ressource rare et épuisable, encore plus forte sur le territoire qu’ailleurs, l’île ne présentant ni rivières ni cours d’eau, mais aussi aux nombreuses fuites, la résultante d’un réseau obsolète et défaillant, sur le domaine public mais aussi dans les copropriétés privées. Pour exemple, sur les secteurs privés de la Baie Orientale et des Terres Basses, les fuites constatées sont respectivement de 11m3/h et de 6 à 8 m3/heure. Des quartiers qui ont donc été les premiers à être concernés par les restrictions d’eau afin de pouvoir reconstituer les stocks d’eau.
 
Restrictions dans les quartiers à très forte consommation
 
Le président de l’Association Syndicale Libre (ASL) de la Baie Orientale nous informait de son côté faire procéder aux réparations quand les fuites sont apparentes : « Nous avons réalisé pour 80 000 euros de travaux en 2019 sur le réseau et les travaux ne cessent de continuer dès qu’il y a des fuites. Il nous est cependant difficile d’anticiper les fuites en amont, car nous n’avons pas de réelle visibilité de l’état du réseau », déplorait-il. Pour autant, le directeur de la SAUR nous confirmait avoir transmis à l’ASL de la Baie Orientale en octobre dernier un rapport faisant état du réseau et des travaux d’entretien à effectuer. Le directeur de la SAUR nous confirmait qu’il n’y avait aucune relation de cause à effet entre les décisions de couper tel ou tel secteur et les contentieux existants pour défauts de paiements par exemple. « Dans nos objectifs de reconstituer les stocks d’eau, les quartiers ciblés pour la restriction ont été ceux pour lesquels la surconsommation est avérée. Nous sommes par exemple dans des procédures contentieuses avec le quartier des Jardins de la Baie Orientale ou encore du Flamboyant, et pour autant ces quartiers n’ont pas été coupés pendant le week-end, car la consommation reste dans la moyenne de l’île ».
Quoiqu’il en soit, et tant que les niveaux de production et de consommation n’auront pas été stabilisés au minimum à l’équilibre, ces « tournantes » dans la distribution d’eau seront appliquées, et pour l’heure, si chacun dans sa partie s’active pour que cette période soit la plus réduite possible, personne n’est en mesure de dire jusqu’à quand les mesures de restrictions vont devoir être appliquées. Pour mémoire, depuis samedi dernier, dans ces quartiers de la Baie Orientale, des Terres Basses et de l’Anse Marcel, et à la demande de la Collectivité formulée auprès de la SAUR pour limiter les désagréments pour la population mais aussi pour les touristes, l’eau coule au robinet le matin, entre 8h et 10h, et le soir, entre 17h et 19h.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.