Print this page
Crise à la Collectivité : le point de vue de Serge Gouteyron

Crise à la Collectivité : le point de vue de Serge Gouteyron

03 August 2021
Lors de la conférence de presse de vendredi dernier sur le point sanitaire, interrogé sur son ressenti quant à la crise sociale qui agite actuellement la Collectivité, ce n’est pas le Préfet qui a répondu, mais l’homme, Serge Gouteyron. Il a exprimé son inquiétude quant aux prises de position de plusieurs syndicats.
 
« Je suis désemparé, inquiet et atterré par celles et ceux qui sont peut-être des descendants d’esclaves et qui ont une approche de rejet des autres. Sur cette terre qui a été très marquée, les comportements dans le rejet des autres pourraient être comparés à une époque tragique de notre histoire. Aucun Maire, aucune Collectivité, où que ce soit, ne peut se passer de compétences extérieures. La richesse du pays est de pouvoir fonctionner avec des expériences d’ailleurs. Je suis atterré. Comment peut-on en arriver là ?
Il faut que tout le monde reprenne raison. Nous avons des dossiers importants à traiter avec la Collectivité (le PPRN, le Plan d’aménagement et de développement de Saint-Martin, etc.) mais aussi avec les représentants de quartiers et les syndicats. C’est l’avenir des habitants qui est en jeu. On ne peut mettre à mal des règles qui sont établies pour protéger les plus faibles comme les plus forts. On ne peut pas virer quelqu’un parce qu’il vient de métropole ou parce qu’il est blanc. C’est comme si dans un village français la secrétaire de mairie était licenciée sous prétexte qu’elle ne soit pas du village. Il faut qu’ils reprennent les discussions, autour d’une table, de manière sereine ».
« Georges Richardson qui est mort pour la France à Bazancourt dans la Marne en 1918 ne comprendrait pas » a-t-il conclu en rappelant son attachement pour les gens et le territoire de Saint-Martin.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.