SOCIETY

Couvre-feu à 20 heures et activation du plan blanc à l’hôpital

Couvre-feu à 20 heures et activation du plan blanc à l’hôpital

13 August 2021
C’est dans l’après-midi d’hier que le préfet Serge Gouteyron, accompagné de la directrice de l’hôpital, madame Lampis et de la coordinatrice à l’ARS, madame Nuyts, a réuni une conférence de presse pour annoncer le durcissement de la mesure de couvre-feu, la ramenant de 20 heures à à 3 heures, à compter de ce soir et jusqu’au 20 août prochain. Le plan blanc est par ailleurs déclenché au centre hospitalier Louis Constant Fleming de Saint-Martin.
 
Si les chiffres de l’épidémie sont pour l’heure moins dramatiques qu’en Guadeloupe ou en Martinique, ils restent inquiétants à Saint-Martin. Avec un taux de positivité de près de 9% (au 11 août) et un taux d’incidence toujours élevé, la situation du centre hospitalier de Saint-Martin préoccupe, d'autant qu'elle est directement liée à celle du CHU de Guadeloupe qui est actuellement sous haute tension.
Au 12 août, 23 patients étaient hospitalisés au CH de Saint-Martin pour une capacité actuelle de 24 lits. Parmi ces personnes hospitalisées, dont l’âge varie de 16 ans à 89 ans, 3 ont été placées sous assistance respiratoire. La directrice de l’hôpital a soulevé qu’aucun des patients hospitalisés n’est vacciné, et tous ne présentent pas de comorbidités.

Des évacuations sanitaires au compte-goutte
 
Etant sous haute tension, le CHU de Guadeloupe ne peut avoir de réponse réactive à des demandes d’évacuation sanitaire depuis Saint-Martin. En conséquence, le préfet Gouteyron a décidé de déclencher le plan blanc pour le CH de Saint-Martin, ce qui implique une déprogrammation des actes de soins et chirurgicaux programmés ainsi qu’un rappel des personnels soignants actuellement absents. Les 3 patients actuellement en situation critique de santé auraient pu ou du en d’autres temps être évacués vers la Guadeloupe. Ils restent pour l’heure dans l’attente qu’une place se libère au CHU.
Une déprogrammation des actes chirurgicaux qui permet d’accroître de 8 lits supplémentaires la capacité d’accueil des patients, la portant à 32 lits. Pour mémoire, au début de l’épidémie, l’unité Covid du CH de Saint-Martin avait une capacité de 8 lits. Avec le plan blanc, seules les urgences pour d’autres pathologies que le Covid seront encore assurées à l’hôpital. A noter que le gouvernement a annoncé hier la montée en charge des lits hospitaliers pour la Martinique et la Guadeloupe, avec 200 lits supplémentaires, dont une centaine pour la Guadeloupe, ce qui porterait la capacité à près de 130 lits selon la directrice de l’ARS, Valérie Denux. Mais une montée en charge qui va prendre plusieurs jours avant d’être effective.
 
Dernière cartouche avant le confinement
 
« Ces mesures de couvre-feu plus strict, de 20h à 3h, ont pour objectif bien sûr de protéger la santé de la population, mais aussi d’accompagner l’hôpital dans sa lutte contre l’épidémie et parvenir à maitriser la propagation du virus », a commenté le préfet Gouteyron insistant sur le fait que « c’est aussi le dernier palier avant un confinement plus strict, comme celui appliqué en Martinique et en Guadeloupe ». Le préfet a par ailleurs assuré que les contrôles de gendarmerie seraient également renforcés pour faire respecter cette nouvelle mesure de couvre-feu.
A noter que pour l’île de Saint-Barthélemy qui se trouve être dans une configuration différente, la mesure de couvre-feu a été rapportée de de 21h à 4h.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.