SOCIETY

Le petit Chad, deux ans et demi, bien vivant et en pleine santé,  aux côtés de sa maman Stacy Hodge.
Le petit Chad, deux ans et demi, bien vivant et en pleine santé, aux côtés de sa maman Stacy Hodge.

Chad, le petit miraculé !

09 May 2019
Né pendant une nuit d’octobre 2016, le petit Chad ne respire plus quand il sort du ventre de sa maman. Quinze longues minutes pendant lesquelles le coeur du petit garçon a cessé de battre. Et par la force et les croyances de sa maman et de ses proches, le miracle s’est produit. Chad a aujourd’hui 2 ans et demi et son cerveau fonctionne parfaitement. Une histoire miraculeuse qui fait du bien !

C’est une histoire incroyable qui est arrivée à ce petit bonhomme ! Dans la nuit du 13 au 14 octobre 2016, Chad est arrivé à terme et sa maman est prête pour l’accouchement, à l’hôpital Louis Constant Fleming. Un beau bébé de plus de 4,5kg. Mais le travail pendant l’accouchement se passe mal et alors qu’il arrivait dans la vie, Chad ne respire plus. Quinze longues minutes sans oxygène qui, de l’avis de tous les médecins et autres experts, vont altérer son cerveau. Le coeur s’arrête également de battre. L’anesthésiste présent sur place entame les massages cardiaques pour réanimer le petit corps. 
Mais à l’issue de 10 minutes de ces massages cardiaques, rien ne se passe. Tout espoir semble perdu. La maman, Stacy Hodge, ne veut pas y croire et sent que son fils peut, veut, revenir à la vie. Le docteur Ricardo Casanova, également sur place pendant l'accouchement, reste pendu à son stéthoscope et il lui semble percevoir un faible battement de coeur. 
Il prend le relais de l’anesthésiste et continue le massage cardiaque pendant encore 5 minutes. Et là, miracle ! le coeur se remet à battre. Le petit garçon est immédiatement placé sous surveillance dans un incubateur. Mais au-delà de cette première victoire, les équipes médicales s’interrogent sur les dégâts causés dans le cerveau du petit garçon. En effet, dès 10 minutes sans oxygénation, le cerveau risque d'être très endommagé.   
Le petit Chad est évacué dans la même journée vers le C.H.U de Pointe-à-Pitre par avion sanitaire. Le docteur Casanova accompagne l’enfant jusqu’en Guadeloupe. La maman de Chad, accompagnée de sa cousine Latisha, prend ce même jour un vol commercial pour rejoindre son bébé. Elle ne peut croire un instant ni que son fils va mourir ni qu’il va être handicapé. La seule chose dont elle est certaine, c’est que son fils a besoin d’elle. A besoin de la sentir. Avec sa présence près de lui, Stacy sent qu’elle donnera à son fils la force de se battre.

NE JAMAIS PERDRE ESPOIR...

Arrivé en Guadeloupe, le petit Chad est pris en charge par les équipes médicales qui formulent peu d’espoir sur la non-altération de son cerveau. A demi-mots, les médecins s’interrogent même sur les raisons qui ont poussé à la réanimation du petit coeur au C.H. de Saint-Martin. Les seules à y croire sont la maman, les proches de Chad et le docteur Casanova. Les tests permettant de déterminer les réactions du petit garçon sont entrepris. Test de chaud. Test de froid. Et le bébé réagit. Nouvel espoir. 
Chad reste plusieurs semaines hospitalisé au C.H.U. de Pointe-à-Pitre et hormis un refus d’alimentation qui oblige à une alimentation par perfusion, le bébé semble se développer normalement pendant ces premières semaines. 
Sa maman, toujours présente auprès de lui, l’entoure de tout son amour et patiemment tente de lui faire accepter de se nourrir avec un biberon. Et elle y parvient. 
Le petit garçon revient à Saint-Martin où il est à nouveau placé sous surveillance médicale à l’Hôpital. Il va de mieux en mieux et toutes ses réactions semblent normales. Six mois plus tard, bébé Chad et sa maman se rendent à Paris, à l’hôpital Necker spécialisé pour les enfants malades, et ici aussi tous les contrôles médicaux attestent que Chad se développe normalement et ne présente aucun handicap, physique et moteur. Personne n’en revient. Comment un cerveau humain resté 15 minutes sans être oxygéné peut être toujours intact?  De l’avis de tous, la maman et la famille de Chad, mais aussi du docteur Casanova : « Un Dieu existe ! ». Stacy nous confiait que pendant toute cette période, elle s’en est remise à Dieu et a prié, prié, et encore prié. Chad et sa maman qui vivent depuis le cyclone Irma en Guyane anglaise, reviennent régulièrement à Saint-Martin pour des contrôles médicaux. Nous les avons rencontrés. Chad a aujourd’hui 2 ans et demi. Il se porte comme un charme, est magnifique et a pointé sur nous son regard clair, avec une pointe d’espièglerie !

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.