POLITICS

Retour sur les festivités du 14 juillet

Retour sur les festivités du 14 juillet

16 July 2021
La traditionnelle célébration du 14 juillet s’est déroulée pour cette année encore sous un format en partie dématérialisé. Après la cérémonie œcuménique à l’église de Marigot, les officiels se sont dirigés vers les Jardins de la Collectivité pour la levée des couleurs et les dépôts de gerbes de fleurs en hommage aux morts.
Les discours officiels se sont tenus dans l’enceinte des locaux de la Collectivité et ont été relayés en direct sur la page Facebook de la Collectivité. Se sont succédé à la tribune Stevensen Miller, président du Conseil territorial des jeunes, Daniel Gibbs, président de la Collectivité, Annick Pétrus, Sénatrice de Saint-Martin, Claire Guion-Firmin, Députés de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, puis Serge Gouteyron, préfet délégué des Iles du Nord.

Ils ont dit :

Stevensen Miller, Président du Conseil territorial des Jeunes (CTJ) :
Après l’expression de la solidarité à l’endroit de la population haïtienne plongée dans le chaos, Stevensen Miller a félicité les jeunes ayant réussi avec brio leurs examens, en soulignant l’excellence des jeunes membres du CTJ. Son discours a porté sur son attachement aux valeurs de la République et sur le respect des libertés tout en respectant la liberté d’autrui. Enfin, pour son dernier discours en tant que président du CTJ, Stevensen Miller a salué le travail des autorités locales et d’Etat qui oeuvrent sur le territoire, tout en mettant en garde contre les guerres d’égo qui divisent plutôt que d’affirmer le surnom de l’île « la Friendly Island ».

Daniel Gibbs, président de la COM :
Au sujet de la crise sanitaire : « Il va falloir « Jouer le jeu ». Et « jouer le jeu », c’est aussi aller se faire vacciner. Je suis partisan d’une vaccination de masse, comme l’ont fait au demeurant, avec succès, la plupart de nos voisins. Mais attention, mes chers compatriotes, à ne pas multiplier les mesures contraignantes, restrictives voire autoritaires. Elles pourraient, particulièrement dans nos pays ultra-marins, s’avérer contre-productives : le mieux est parfois l’ennemi du bien ! (…) J’avoue, en tant que libéral et en tant qu’humaniste, être mal à l’aise face à cette perspective du « QR Code » pour tous… La France pourrait ainsi rapidement devenir la Chine. Mais sans la croissance économique…Et comment imposer cette mesure aux restaurants de Saint-Martin, dans le contexte ultra-concurrentiel que nous connaissons ?!...(…) »
Le discours du président Gibbs s’est poursuivi sur les relations améliorées avec la représentation locale de l’Etat et sur la nécessité vitale de rester unis sous le même drapeau « Ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise (…) et celle de continuer à œuvrer ensemble pour parfaire le fonctionnement de la Collectivité régie par l’article 74 de la Constitution au sein de la République française : « l’État peut mieux faire et davantage nous accompagner pour favoriser des capacités d’expertise résolument saint-martinoises ;et nous garantir une véritable autonomie de décision que nous mettrons au service d’un développement durable, solidaire et responsable (…) »

Annick Pétrus, sénatrice de Saint-Martin :
La sénatrice Pétrus a prononcé un discours très républicain, mettant en avant les valeurs de la République, garantes de la liberté, rappelant à chacun d’être gardien de ces valeurs « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Claire Guion-Firmin, Préfet délégué des Iles du Nord :
La députée des Iles du Nord a rappelé que le 14 juillet est aussi la date célébrant la fête de Marigot.

Serge Gouteyron, préfet délégué :
Serge Gouteyron n’a pas souhaité s’appesantir sur la crise sanitaire, renvoyant l’auditeur à la lecture de l’article 4 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen et a préféré rendre hommage à ceux qui ont combattu pour défendre la France et ses libertés, faisant un parallèle sur les communautés de destins. Il a rappelé que la Nation représente une ouverture sur le monde reposant sur la fierté de notre identité. Il a assuré que l’Etat serait toujours aux côtés de Saint-Martin, « exemple d’humanisme », pour l’accompagner et a réaffirmé que la devise « Liberté Egalité Fraternité » devait en permanence marteler les cœurs et les préoccupations des Saint-martinois.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.