POLITICS

Retour aux urnes samedi 23 avril

Retour aux urnes samedi 23 avril

22 April 2022
Les citoyens saint-martinois sont, pour une nouvelle fois, appelés à se rendre aux urnes, demain, samedi 23 avril, pour déterminer qui entre le président sortant Emmanuel Macron et la candidate du Rassemblement National Marine Le Pen occupera la fonction suprême ces cinq prochaines années. Le résultat sera connu pour les citoyens outre Atlantique dans l’après-midi de dimanche.
Si, au plan national, le président sortant Emmanuel Macron et cheffe de file du Rassemblement National, Marine Le Pen, sont au coude à coude, à Saint-Martin, comme dans la plupart des territoires ultramarins, c’est le populiste Jean-Luc Mélenchon qui a remporté la majorité des suffrages samedi 9 avril dernier. Comment, sur le territoire, vont se reporter les 35% de voix qu’il a obtenus sur les deux candidats qui s’opposent sur ce second tour ?
A Saint-Martin, pour mémoire, à l’issue du premier tour de l’élection, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête avec 35% des suffrages. Emmanuel Macron est arrivé en seconde position, remportant 25.17% des voix, suivi par Marine Le Pen (14.9% des voix), puis par Eric Zemmour (11.14% des voix). A Saint-Martin, comme sur le territoire national, les huit autres candidats à l’élection n’ont pas dépassé la barre fatidique des 5% des suffrages remportés. Avec Valérie Pécresse, le parti Les Républicains a plafonné à 3.56% des suffrages, signant là un coup fatal au parti historique de la droite républicaine. Idem pour le parti socialiste, dont la candidate Anne Hidalgo n’a remporté que 1.14% des suffrages exprimés.
 
Echiquier politique local déstabilisé
 
Sur Saint-Martin encore, les candidats Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Eric Zemmour totalisent à eux quatre 86.21% des voix des 5898 votants qui se sont déplacés (30.8% des 19147 votants inscrits), soient 5084 voix. Outre l’inconnue sur les intentions des abstentionnistes pour ce second tour, savoir s'ils se décideront à aller voter ou au contraire s’ils bouderont encore plus les urnes face au choix qui s’impose à eux, ce sont les reports des 2006 voix de Jean-Luc Mélenchon et des 638 voix d’Eric Zemmour qui détermineront celui ou celle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui arrivera en tête sur le territoire. Une gymnastique mathématique similaire à celle qui peut être entreprise dans l’Hexagone, car là est bien l’enjeu pour les deux candidats en lice : aller chercher les abstentionnistes et également séduire les votants de ces deux candidats de l’extrême gauche et de l’extrême droite. Une élection décidément dont les résultats du premier tour ont fait voler en éclat toutes les théories généralement avancées et où les partis extrémistes se sont engouffrés dans les voies de la contestation des politiques habituelles.
 
Pour les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon, un choix difficile …
 
On se souvient qu’une fois les résultats tombés pour le premier tour, Jean-Luc Mélenchon a clamé « qu’aucune voix ne devra être donnée à Marine Le Pen », sans pour autant s’exprimer en faveur du président sortant Emmanuel Macron. Ces deux dernières semaines, l’Insoumis a envisagé un autre scénario : celui de devenir 1er ministre du nouveau chef de l’Etat, que ce soit Emmanuel Macron ou bien Marine Le Pen. « Je demande aux Français de m'élire Premier ministre en votant pour une "majorité d'Insoumis" et de "membres de l'Union populaire" aux élections législatives de juin », a-t-il déclaré en début de semaine. L'homme politique, qui a rassemblé 21,95 % des voix le 10 avril, vise donc à imposer une cohabitation au futur vainqueur de la présidentielle… Histoire de dire, votez pour qui vous voulez, Jean-Luc Mélenchon sera là pour un 3e tour !
Pour mémoire encore, le président de la Collectivité Louis Mussington qui avait appelé à voter Emmanuel Macron pour le premier tour ne s’était hier, jeudi 21 avril, pas encore exprimé pour ce second tour. Idem pour Daniel Gibbs, ancien président de la COM et chef de file de l’opposition pour la Team Gibbs 2022 qui avait appelé à voter la candidate de LR, Valérie Pécresse, au premier tour.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.