POLITICS

Le Conseil Economique, Social et Culturel a enfin son local

Le Conseil Economique, Social et Culturel a enfin son local

16 September 2022
Mardi dernier, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESC) de Saint-Martin inaugurait ses locaux, sis à Saint-James au 21 rue de Hollande, à Marigot. Un événement suffisamment éloquent pour être souligné, car depuis son avènement en 2007, le CESC ne possédait toujours pas de locaux propres pour y mener ses travaux.
C’est devant un parterre de personnalités politiques et civiles du territoire que le président Julien Gumbs a organisé la cérémonie d’inauguration du local du CESC. Un moment solennel et très attendu par ses 23 membres, qui depuis 15 ans, devaient se partager des locaux au sein de la CCISM, en étant tributaires des disponibilités des salles. Cette inauguration peut être vue comme un signal politique indiquant une considération à sa juste valeur des travaux réalisés et des avis émis par cet organisme consultatif de la Collectivité. En effet, avec l’avènement de la Collectivité d’Outre-mer de Saint-Martin, le législateur a doté les instances d’un CESC, composé de 23 membres parmi la société civile professionnelle, patronale et salariale, associative, culturelle, dont un membre qualifié.
 
Du rôle de la démocratie participative
 
Un organe consultatif qui s’inscrit en plein dans le principe de démocratie participative, mais qui a toujours eu depuis son existence des difficultés à s’imposer face à l’exécutif. Au même titre, d’ailleurs que les Conseils de quartiers. « Depuis 2007, nous remettons des avis sur des questions précises et pour lesquels le législateur a estimé que nous devions être sollicités, et nous faisons également des saisines sur des sujets sur lesquels nous estimons devoir émettre un avis. autant,
depuis cette date, une seule fois le Conseil territorial a interrompu sa séance suite à la lecture de notre avis qui suscitait réflexion. C’était au moment de l’écriture de notre Code Général des Impôts et précisément sur la question du Crédit d’impôt. Le Conseil territorial a suivi notre avis et a alors retiré la délibération qui était inscrite à l’ordre du jour. C’est la seule fois ! », nous raconte Julien Gumbs qui a été élu en 2019 président du CESC ». Une mandature qui court 5 ans et dont la fonction a été auparavant occupée par Georges Gumbs, pendant 12 ans. Lequel Georges Gumbs a d’ailleurs été mis à l’honneur lors des discours d’inauguration du local prononcés mardi dernier.

Un premier signal pour une meilleure reconnaissance
 
« Avec ce local qui nous est maintenant acquis, le CESC assoit sa visibilité et sa crédibilité », conçoit le président Julien Gumbs qui espère également que d’autres actes suivront, notamment la remise des éléments et documents par les élus en temps et en heure, pour laisser le temps nécessaire à réfléchir et travailler, mais qui reconnaît aussi que « les échanges, l’écoute et le dialogue sont plus fluides avec la nouvelle mandature, même s’il faut encore développer la culture de la communication ». Et Julien Gumbs de conclure : « On doit sortir du sentiment d’individualisme et placer réellement la réflexion dans l’intérêt général ».
A noter un autre symbole fort signifiant l’importance de cet organe : l’inauguration de ses bureaux s’est faite en présence d’élus, mais aussi des représentants de l’Etat à Saint-Martin, le préfet Vincent Berton et son secrétaire général, Fabien Sese, ainsi que le vice-recteur Harry Christophe.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.